Poème - Poésie
Pour accéder au site Poèmes d'Amour Poème et Poésie cliquez sur la bannière
Poème d'amour
Poueme: Poème participatif ne se prenant pas au sérieux!
Poèmes d'Amour : Livre à Poème

Note moyenne du site Poème et Poésie : 8.9/10

Poème

 

 

Poésie

Poèmes de votre création ou déclarations d'amour
Emails et urls ne sont pas suivis par les moteurs de recherche.
Nom ou pseudo : *
E-mail : *
URL de votre site web :
Ville : *
Pays : *
Votre note pour ce site : *
Trop de fautes d'orthographe = Poème non validé par l'administrateur *

Veuillez copier ce code de 4 lettres dans la case de droite : (à quoi ca sert ?)

Poèmes

 

 

Poème amour


Afficher les messages comportant le(s) mot(s) suivant(s) :

Messages : 1111 à 1120
Page : 112
Nombre de messages : 1279
 
le 03/04/2009 à 20:33
Angevin (MARINGUES, France)
Note : 8/10

PoèmePoussière des regrets

Poussière des regrets,
L âme au fond du puits,
Les larmes et la suie
L infâme brouet !
Aux coups de grisou,
La mémoire cyanose,
L haleine silicose,
La honte à genoux !
Ça fait trop longtemps,
Que tu me retiens,
Que je t appartiens,
Boyau étouffant !
M a dit le mineur...

Poussière des regrets,
Que mouille la pluie,
Comme tu alourdis,
L attente des guérets !
Tu colles aux talons,
Aucunes semailles,
Confiées aux entrailles,
D une terre d ajoncs !
Ne ferait moisson,
De grain ni de paille,
De ces épousailles,
Pas un quarteron !
M a dit le laboureur...

Poussière des regrets,
Ce passé rouillé,
A l ancre mouillé,
Aux mâts sans agrès !
Ne tient plus la mer,
Posé sur sa quille,
Comme une béquille,
Immobile, sévère !
Le dos au grand large,
Bordées vermoulues,
Voiles abattues,
Plus d appareillage !
M a dit le bourlingueur...

Poussière des regrets,
Laisse la aux vieilles !
Au rayon d éveil,
Quand le jour parait,
Valsent les secrets,
Des nuits sans mémoire,
Tels qu au tableau noir,
Les mots à la craie !
Balance le livre,
Ses pages saumâtres,
Aux fumées de l âtre,
Flambées qui délivrent !
M a dit la vieille...

Poussière disparais !
Aux rayons de miel,
S'éveillent les abeilles,
Quand le jour parait...
Valsent les pollens,
Elles vont s envoler,
Elles vont butiner,
Thym et marjolaine...
Il faut encenser,
Le vent et la fleur,
La joie, la douleur,
Et toujours aimer !
M a dit l enchanteur...
 
le 03/04/2009 à 23:05
Note : 10/10

Poème

Je veille au matin aux songes de tes nuits,
J'y souffle l'amour sur les jours de ta vie.
Maxalexis


Si douce est cette mélodie, si clairs sont tes yeux qui me disent oui à tes jours heureux !

Sur tes seins si roses, baisers coquins j'y dépose.

Je rêve que tu rêves que je rêve de toi et de moi !

Si délicat ce baiser que je t'envoie de moi à toi.

C'est une belle manière de se perdre, que se perdre dans les bras l'un de l'autre.

J'aime mes sourires écrits sur ta peau dessinant sous nos draps des horizons nouveaux.

Comment épouser les formes de ton paysage, pour m'habiller de tes plus beaux feuillages

Mon plus beau souhait serait de t'aimer à tout jamais et de mourir vieux à tes côtés.

J'aime goûter le feu de ta bouche assoiffée, et jouir ainsi de l'union de nos langues passionnées.

Ton amour est un bel hommage rendu à mon coeur si sauvage.

Là-bas, ou que tu sois... je pense à toi... et des milliers de baisers je t'envoie.

Je rêve de te couvrir de mes baisers enflammés qu'en tu m'envoûtes de ton parfum sucré salé.

Tu es de mon coeur le reflet charmant, et de tout mon être le plus beau diamant.

Haleine contre haleine, échauffe-moi la vie. Mille et mille de tes baisers donne-moi je te prie.

L'éternel amour, est ce jour béni de ton premier baiser.

L'espoir c'est ma lumière, l'amour c'est ma liqueur. Mets tous ces trésors au plus profond de ton coeur.
     
le 09/04/2009 à 19:21
Angevin (MARINGUES, France)
Note : 8/10

Poème

Butin, catin, putain.

Un vieil eunuque m a dit, le secret de cette île
Où les chauds alizés, ont poussé une esclave
Peau d ambre ensanglantée, comme encroûtée de lave
Car au poignard malais, la belle était habile !
Quand le pacha poussif, la voulant déflorer
Vit ses couilles voler, loin de ses cuisses grises
Ses râles et les rires, de la garce insoumise
Aux voûtes du hammam, paraissaient s épouser...

Et me voyant troublé, le vieux me dit « prends garde »
Car même le pendu, connaît un meilleur sort
Secoué par un orgasme, en un frisson de mort,
Qu un prochain prétendant, au con de la bâtarde !
Mais je n entendis rien, obsédé par la garce
Et je cinglai vers l île, en rêvant de la ceindre
De force ou bien de gré, sous moi la faire geindre
Et boire ma semence, par saccades éparse...

La pucelle portait, couteau à la ceinture
Marchant nonchalante, mordant une grenade
J osai l abordage, sang battant l estacade
Verge tendue raidie, comme vergue en mâture !
Elle signa mon flanc, brûlante estafilade
Quand je tombai sur elle, qui mordait comme chienne
Hurlant « je te tuerai », en perdant son haleine
Tout aussitôt j ouvris, ses cuisses à l enfilade...

Suis maudit pirate, tu seras mon butin
Tu lècheras le sang, coulant de ma blessure
Je te ferai soumise, à mes quatre luxures
Recluse en ma cabine, tu seras ma putain !
Sous mes bordées d injures, elle s amollissait
Et quand elle griffait, elle y prenait plaisir
Sa conque se faisait, mouillante de désir
Libérant le chenal, où mon gland se glissait...

Sa main lâcha son arme, empoignant ma tignasse
Bouche grande ouverte, muette haletante
Tremblante de désir, soumise, consentante
Tandis qu elle fermait, ses bras sur ma carcasse
Je pourfendais son ventre, et quand je m éloignais
Elle agrippait mes reins, telle en mer une épave
S arquait et retenait, mes profonds coups d étrave
Secouée de longs spasmes, enfin, capitulait...
             
Messages : 1111 à 1120
Page : 112
Nombre de messages : 1279

poeme d amour, poemes et poesie

_

_