Poème d'amour chaga

Kilola

Kiyamu kyavo kilolenyi

Utungaji woko wo mwisho

Ila nyi owinyi mnu ireka

Nkya mwisho ngakukunda

Traduit en chaga par Dotcho
Poème d'amour chaga

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Est-ce le chaga, sa langue?

Quelqu'un m'a dit qu'elle était Chaga, alors j'ai fait traduire mon poème d'amour en chagga (autres noms : central chaga, mochi, central kilimandjaro, kichagga, old moshi, chaga, kimochi, moshi, kimoshi, mosi, uru).

Le chaga, est en fait un ensemble de langues bantoues, qui sont assez diverses, et peuvent être classées en plusieurs groupes, parlées en Tanzanie et au Kenya par environ 700 000 personnes.

La traduction dont il est question sur cette page, est en chaga central, et ses locuteurs vivent dans le district de Moshi. On peut subdiviser la langue qu'il parlent en plusieurs dialectes, dont j'ai mis quelques noms ci-dessus.

Les deux autres grands groupes des parlers chagas, sont : le chaga occidental, parlé dans le district de Hai, et le chaga oriental, parlé dans le district de Mwanga ... eux-même regroupant différents dialectes.

Les Chagas, c'est ainsi qu'ils se désignent, est le nom qui a été retenu lors de la colonisation, pour les désigner eux et leur langue.

Ils vivent sur les flancs du Kilimandjaro, et pour d'autres, qui parlent des idiomes assez différents, au nord des monts Pare.

Si la situation géographique de leurs villages, avec la présence de la montagne, aurait-pu laisser penser à d'avantage de diversités linguistique au sein du groupe chaga, il faut noter en tous cas, qu'il est difficile de les apparenter aux autres langues bantoues voisines ... Y a t-il eu peu de contacts avec leurs voisins bantous, et à contrario plus de contacts avec leurs voisins non bantous?

Il semble en tous cas que dans leur nombreux déplacements, ils ont rencontrés d'autres groupes déjà présents, en adaptant leur langue.

Ils pouvaient aussi être souvent hostiles entre-eux, et donc, essayer d'avoir peu de contacts entre-eux. Les troubles ont pu, être si violents, que certains pour sauver leur vie ont dû fuir et se déplacer.

Aujourd'hui il faut aussi constater, que le nombre de Chaggas qui utilisent leur langue maternelle diminue, et c'est forcément inquiétant.

Les Chagas

Au niveau du Kilimandjaro, on trouve des traces de feu, allumées par des hommes il y a 3 000 ans, sans pour autant pouvoir dire, si elles sont le fait de chasseurs cueilleurs, ou de pasteurs nomades.

Les premiers objets en terre cuite retrouvés, eux, datent d'il y a 2 000 ans, et peuvent laisser suggérer qu'ils sont l'œuvre de groupes bantous, donc peut-être Chagas.

Les Chaggas (Wachagga ou Dschagga), ont vraisemblablement comme origine, le rassemblement de différents groupes bantous, venus s'installer, d'abord dans le nord des monts Pare (leur berceau historique), puis autour du mont Kilimandjaro, qui était non seulement la montagne que l'on connaît, mais aussi une forêt très dense.

Ce melting pot de divers groupes, utilisaient d'ingénieux systèmes d'irrigations en terrasses, qui leur valurent parfois le surnom "d'asiatiques de l'Afrique". Ils cultivaient surtout, coton, café arabica, bananes et céréales.

Leur culture est riche d'instruments de musique traditionnelle, tambours et flûtes, qu'ils façonnent avec art, et leurs servent dans des fêtes joyeuses égayées par des danses. Leurs traditions orales faites de légendes sont riches et variées.

Langue voisine
Poème kibosho
Poème traduit en chaga (488 langues)