Poème d'amour shina

Thaï naqsha guyurer,

Ana mai bodi shali nazam han,

Laikin, loko anu naqsha gayib beon,

Ana mai akhiri, “mas tu khosh thamus”

Traduit en shina par Mamtaz Hussain Gohar
Poème d'amour shina

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Langue shina

Traduction du poème d'amour en shina (ṣinaá, tshina, dardi, sinha, astori, shinaki, dras, satpara, brokpa, sazin, darel, sina, drasi, sinaá, tangir, hunza-nagar, kharmangi, astor, punial, haramosh, gilgit, bunji, rondu, chilasi kohistani, chilas, gurezi, bagrote, harban, gilgiti, autonyme : شینا).

Le shina est une langue indo-aryenne moyenne (Gandhara Prakrit), dardique. C'est la langue darde des Shins, l'une des plus grandes communautés linguistique du Gilgit-Baltistan, une région montagneuse du nord est du Pakistan.

Le ṣinaá est aussi parlé au Cachemire indien, et en Afghanistan. il compte au total un peu plus de 300 000 locuteurs.

Cette région où vivent les Shins, pleine de barrières géographiques (fleuves, montagnes etc.), les a laissé longtemps isolé des autres peuples.

En général on divise la langue en quatre dialectes (le gilgiti, le guresi, le kohistani et drasi), qui seraient liés aux migrations sur l'ensemble du territoire du premier groupe arrivé dans la région; vraisemblablement des gens venus de la vallée du Cachemire.

Ce peuple Shin du Kohistann Chilasi et Gilgiti a une importante tradition orale, mais pour l'instant, il n'existe aucune véritable norme pour écrire sa langue. Ceci reste un vrai problème car si la langue commençait à vraiment s'écrire cela lui garantirait plus de chances de survie.

Bien sûr il reste possible de recueillir dans d'autres langues la tradition orale des Shins, mais cela ressemblerait plus à une volonté de conserver quelque chose, plutôt que de continuer à la laisser vivante.

C'est en général avec le script arabe de l'ourdou qu'on l'écrit et quelquefois en devanagari. L'histoire fait mention de ce peuple dans la région depuis très longtemps.

Sur le classement des langues

Le classement des langues par famille se fait en identifiant des mots apparentés. Les items du vocabulaire de base, comme les pronoms, les chiffres, les parties anatomiques et les termes désignant les liens de parenté, sont particulièrement importants dans cette classification, car ce sont en général les moins susceptibles de modifications ou d'emprunt.

Pour faire une comparaison encore plus précise entre différents groupes, on se réfère au plus ancien texte de chaque famille. La classification et les comparaisons dans une famille de langues, peuvent être extrêment intéressantes, pour retrouver un peu de la langue dont elles descendent.

Langues voisines
Poème khowar
Poème traduit en shina (488 langues)