Aynadaki yansıman, Bu benin en güzel şiirim çabuk ol, çünkü kayboluyorum Bu benim son deyişim “Seni seviyorum”...
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme turc, traduction Anthony Henner, voix Mualla Zirhli

Lecture audio
Poème d'amour turc la langue officielle de la Turquie, pour 100 millions de locuteurs. Poeme turc pour te rêver, les soirs de nuits étoilées sur le Bosphore. Le turc est une langue de la famille des langues oghouzes qui outre en Turquie est parlée dans de nombreux pays. Il est une forme moderne de l'osmanli, dialecte qui a prévalu à la cour des Ottomans en tant que langue littéraire unifiée, et qui a accueilli un très grand nombre d'emprunts à l'arabe et au persan. Après avoir utilisé tour a tour, des caractères dit runiformes, des caractères ouigours, puis arabes, le turc a opté pour un alphabet latin modifié. La littérature turque commence d'abord en Mongolie avec les inscriptions de l'Orkhon au 8eme s., puis dans le Turkestan (manuscrits de Tourfan). Les premiers textes turcs islamiques, eux, apparaissent au 11eme s., avec le Katadgu Bilig de Yusuf Has Hacib. Il faut attendre le 12eme s. pour que se développe dans l'Anatolie conquise par les Seldjoukides, une littérature turque particulière, qui préfigure la littérature Ottomane. Les premières oeuvres conservées datent du 13-14eme et sont des poèmes religieux comme ceux de Mevlana Celaleddin Rumi, fondateur des derviches tourneurs, et de Yunus Emre. A 14eme le dialecte azeri s'implante dans la littérature classique. Le 15eme est l'âge d'or de la littérature djaghatai, avec le poète Ali Sir Nevai. Au 16eme s'épanouissent les lettres ottomanes classiques avec les deux grands poètes lyriques turcs Baki et Fuzuli, la littérature populaire voit naitre Koroglu, un poète devenu personnage légendaire. Au 17eme la poésie lyrique poursuit son développement avec Nef'i. La poésie populaire est représentée par Karacaoglan et Gevheri, le fin poète Nedim traduit le perse et l'arabe. Au 19eme, les poètes Ziya Pasa, Abdulhak Hamid Tarhan, Muallim Naci et surtout Namik Kemal, réclament la réforme de l'empire et des lettres. La littérature nouvelle succède à celle du Tanzimat, le poète Tevfik Fikret et d'autres commencent à écrire des poèmes turcs plus authentiquement modernes. Le poète Ahmet Hasim s'inspire du symbolisme français, le poète Yahya Kemal Beyatli fonde le néoclassicisme. Après 1928 et l'adoption de l'alphabet latin, la littérature turque se confond de plus en plus avec la conversation courante. La littérature se démocratise: en poésie avec les poètes turcs Orhan Seyfi Orhon, Yusuf Ziya Ortac et Faruk Nafiz Camlibel, tandisque Nazim Hikmet avec ses poèmes bouleverse son époque. Dans les années 40, les poètes Orhan Veli Kanik, Oktay Rifat et Melih Cevdet Anday usent de formes nouvelles, Necip Fazil Kisakurek est plus mystique, Ahmet Muhip Dranas plus esthète. Après la seconde guerre mondiale les grands noms de la poésie sont Cahit Sitki Taranci, Behcet Necatigil et Necati Cumali, tandis que le grand représentant de la poésie populaire turque est Asik Veysel. Après 1965 et la libéralisation politique, Attila Ilhan, Edip Cansever, Oguzcan et Akin font valoir leurs talents. La Turquie n'a que 3% de son territoire en Europe, le reste de l'autre coté du Bosphore, est en Asie. A l'origine les Turcs sont des peuplades venues d'Asie centrale qui progressivement se sont installées en Anatolie, une terre riche d'histoires millénaires. Hittites, Hourrites, pour ne citer que ces deux grandes civilisations qu'on y trouvait.