Poème d'amour

Poème traduit en 504 langues

Ce petit poème est le plus traduit au monde (504 traductions), et le premier (depuis 2002),

A être traduit en maya, hiéroglyphes etc. par des chercheurs. Il est aussi sifflé (silbo gomero)!

Pour faire un tour du monde en poésie, n'hésitez pas à utiliser la carte et la fonction recherche!

Version originale française
Poème d'amour français
Je suis preneur de traductions, corrections, audios dans votre langue natale!
Proverbe Breton: Méfiez-vous des imitations!
Si ce petit essai poétique perd rythme et rimes dans certaines langues, l'idée miroir le rend tout à fait international.

Trop brillant, le reflet de celle à qui il s'adresse était intraduisible ... mais l'idée du reflet, l'était!

Cette image est éternelle ...

Qu'avec chaque traduction, il et elle, s'envolent dans le ventre de l'éternité, là où se réfugient "les mots évaporés"!

Que vous soyez poète ou non, je vous laisse apprécier ce poème très court. Il est traduit dans "toutes les langues", et c'est un record du monde!

Soyez curieux, et vous serez surpris! Tous ces mots et audios, sont dans des idiomes, dont vous n'avez même sûrement, jamais entendu parler!
recueil de poésie
Si toutes ces traductions sont un acte poétique très original, leur nombre masque une particularité bien plus surprenante qui les dépasse.

Pour la comprendre, allez voir la version originale française!

Sa spécificité d'être au reflet du miroir, lui laisse des possibilités infinies de traductions. (le poème est édité dans mes livres en symétrie horizontale"/symétrie horizontale").

Cette forme participative relève de l'inédit!


Dans chaque langue cette symétrie miroir est, et doit être conservée! Elle est: indispensable, le sens même de ces quatre vers, et leur caractéristique unique.

Cliquez sur le petit bouton sous le poème et il se retournera!

Quelle que soit la langue de votre amoureuse, "La Glace" est son miroir, et parmi ses multiples reflets, il y en a forcément un qui lui fera écho!.. Des chercheurs, des linguistes ont participé à la traduction de ce petit quatrain. Des radios internationales et des chanteurs, ont prêté leur voix, pour le dire dans leur langue natale.

Traduire, c'est par essence, faire autre chose que l'original, et ce sera toujours recréer quelque chose d'autre, une interprétation... même au plus près, nous ne saurons jamais, ce que véhicule exactement les mots d'une traduction qui nous semble parfaite, quand elle n'est pas notre langue...

Traduire un poème est sûrement quelque chose d'encore plus insensé. Pour moi, intuitivement c'est impossible, sinon en acceptant d'obtenir une autre création. Mais mes quatre vers écrits en "symétrie horizontale" pour être lus dans un miroir, possédaient clairement une force, que n'importe quelle traduction continuerait à porter.

Étant donné le nombre de traductions proposées sur mon site, il est bien évident que leurs qualités sont très variables. Si certains traducteurs ont privilégié "un mot à mot" pour rester au plus près du poème original, d'autres ont pris des libertés plus ou moins importantes allant jusqu'à des interprétations.

Certaines langues, sont aussi celles de cultures, où certains concepts, où certains mots n'existent tout simplement pas, les mots "glace" et "poème" par exemple! Pour contourner cet obstacle, quelques-uns de mes traducteurs ont utilisé des périphrases, comme "ton reflet dans l'eau", tandis que d'autres les ont tout simplement laissés dans une langue où ils existent, anglais "poem", espagnol "poema" ...

Si vous voulez vous plonger dans une analyse sérieuse concernant "les traductions" et même plus précisément "la traduction de la poésie", je vous suggère de jeter un œil sur les travaux de Christine Lombez.

Pour la citer dans sa publication "Traduire en poète" : "les poètes ne se bornent pas à avoir un lien de surface, motivé par des contingences extérieures, avec la traduction. Ils sont souvent littéralement “hantés” par elle. C’est le cas de Paul Celan, d’André Du Bouchet, de Giuseppe Ungaretti également, qui disait vouloir faire dans ses traductions “une œuvre originale de poésie”, de Philippe Jaccottet et de bien d’autres. Il semblerait donc que la poésie et la traduction, parce qu’elles tentent de s’approprier la même part d’immatériel présente dans le langage, ne puissent se passer l’une de l’autre et s’enrichissent réciproquement dans leur démarche. C’est là un dialogue sans nom qui traverse les textes et les âges. Pour de nombreux poètes, en effet, la traduction participe de cette démarche parce qu'elle rend visible une distance dans l'écriture qui est le lieu même où se manifeste l'insaisissable. Un “insaisissable” qui, au-delà des choix de traduction de chacun, fonde la raison d'être de toute quête poétique."

Avec plus de 504 langues vous trouverez:

- L'interprétation, l'adaptation qu'il vous faut, pour lui dire un je t'aime amérindien! - La version dans la langue, le dialecte ou le langage de celle que vous aimez. - Des poèmes d'amour, miroirs de l'original traduits dans des langues d'Europe de l'ouest. - Des traductions dans les langues régionales d'Europe, dans celles d'Inde, des Philippines, et d'Indonésie. - De petites poésies d amour en provenance de Papouasie, d'Océanie, d'Afrique, du Proche et du Moyen Orient. - Des versions du poeme dans les langues d'ex Union Soviétique (urss) et d'Asie. - Des informations sur toutes ces langues, quelquefois sur les ethnies qui les parlent, ainsi que sur la littérature qu'elles ont engendrée. - Surprenez votre amoureuse avec le best of ... et faites la sourire avec des amusements poétiques et des langues construites!

Bon nombre d'anonymes ont apporté leur pierre à l'édifice, et m'ont aidé à réaliser ce petit projet poétique. Je dis petit, car rien n'est grand, et tout reste encore à construire. La poésie c'est un instant que l'on capture. Elle s'écrit, elle s'envole ... pour disparaître et ne plus avoir d'importance ... et puis renaît sous une autre forme. Mon petit poème "les poètes" tente de résumer cela. Mais mes autres textes et poésies, édités et traduits: "Les Poètes", "Un Parfum l'Interdit", "Les Mots Évaporés", sont encore une autre histoire.

Vous aimez ce site, et ces quatre petites lignes traduites, alors soutenez l'amour en faisant la promotion du site, en créant des liens sur vos blogs et les réseaux sociaux. Sa spécificité est aussi dans la richesse des rencontres, des élans devrais-je dire, car il est entièrement gratuit, et il le restera. Rien n'a été payé et rien ne sera jamais payé, tout a été construit de façon bénévole, par des gens d'origines diverses, amateurs et professionnels, qui se sont pris d'affection pour mes 4 petits vers.

**NB : Préciser quelque chose, me semble très important :

Ce site n'est en aucun cas un travail scientifique, et ne prétend pas l'être. Pour nombre d'entre-elles, ces traductions qu'on a pu me proposer, peuvent bien évidemment être remises en question, modifiées, améliorées voir même changées ... De très nombreuses langues n'ayant pas de langue littéraire, et donc aucun standard écrit, la manière qu'on eu les traducteurs d'écrire ces traductions pour lesquelles il n'existe pas d'orthographe défini, n'a pu être que phonétique. Aussi, ne soyez pas surpris de voir ces mots orthographiés différemment dans d'autres textes que vous pourriez trouver.

De la même façon, les informations sur les langues, ou les ethnies qui les parlent, apportées par les traducteurs ou que j'ai pu glanées à droite ou à gauche, dans de multiples lectures, et qui sont devenues pour moi une passion à laquelle je ne m'attendais pas, sont une sorte de synthèse, de ce que j'ai pu en retenir. Elles n'ont d'autre prétention, que de poser un décor, pour agrémenter une traduction, dont le point de départ, et le seul dont on doit tenir compte, est poétique. Ces pages, ne sont pas celles d'un linguiste ou d'un ethnologue, et je le dis d'autant plus, que j'ai pu trouver des informations quelques fois contradictoires, très variables en terme de chiffres, d'hypothèses, et que mon but n'est pas de les détailler, pour les soumettre au lecteur, mais bel et bien de poser le décor d'une poésie. Je serai en tous cas très heureux de recevoir vos commentaires, vos suggestions, améliorations etc.

Le poème d'amour le plus traduit au monde