Version originale française
Poème d'amour français

Poème traduit en langues centre et sud Amérique

Voici mon poème traduit dans des langues centre et sud américain.

Des langues mayas du Guatémala et bien sûr en quechua, la langue de l'empire Inca!

Allez voir la traduction en rapanui que j'ai écrite ici en rongorongo!

Sans oublier le shuar, la langue des Jivaros ces célèbres chasseurs de têtes!

Les langues amérindiennes

Parlons un peu des langues amérindiennes dans leur ensemble sur le continent américain. On ne connaît pas le nombre de langues parlées sur le continent américain avant l'arrivée des Européens. Ce nombre était sans doute au moins deux fois supérieur au millier recencé aujourd'hui, puisque, rien que pour les langues parlées en Amazonie, en cinq siècles, leur nombre a du être divisé par sept (180 aujourd'hui).

L'arrivée des Européens qui aura décimé les populations autochtones par des guerres bien sûr, mais surtout par des épidémies, débarquées avec eux, est la cause première de l'extinction de toutes ces langues.

Si les linguistes ont classé toutes les langues amérindiennes dans des groupes, comme ils l'ont fait ailleurs dans le monde, la question des similarités entre ces langues se posait. Ces traits communs avaient ils une même origine génétique, ou bien n'étaient ils liés qu'à l'emprunt de mots d'une famille à l'autre.

En divisant toutes ces langues en seulement trois grands groupes (classification de Greenberg): 1- Eskimo-aléoute, 2- Na-déné, 3- Amérinde, on démontre comme le fait l'anthropologie que le peuplement des Amériques se serait fait en trois vagues d'immigrations. La démonstration semble claire puisque chacune de ces trois familles présente plus de similitudes avec des familles asiatiques, qu'avec les deux autres groupes.

Les langues amérindes qui occupent toute l'Amérique du sud et du centre, et la très grande partie de l'Amérique du nord, descendent de la première vague d'immigration. Les na-déné, elles, sont localisées en Alaska, dans l'ouest nord-ouest du Canada et dans le sud-ouest des Etats-Unis (la zone du navajo sur ma carte), et font partie de la deuxième vague d'immigration. Les eskimo-aléoutes qui descendent de la vague d'immigration la plus récente, occupent l'extrême nord du continent.

Des études récentes montrent: 1- que l'eskimo-aléoute peut être rattaché à la famille eurasiatique (Indo-Européen, ouralo-youkaguir, turc, mongol, toungouse, coréen, japonais, ainou, gilyak, tchouktchi-kamtchadal), 2- que le na-déné peut-être mis en relation avec le caucasien, et donc peut-être rattaché à la famille déné-caucasien (caucasien, sino-tibétain, yeniseian, basque et burushashki), 3- que l'amérinde est à rattacher à la famille eurasiatique, mais à une époque bien plus ancienne que pour l'eskimo-aléoute..


Si vous avez des contacts pour une nouvelle traduction, écrivez moi.
Pouemes © Copyright & Contact: Richard Bellon Bibliothèque Nationale.
Poème traduit dans les langues d'Amérique
counttotal