Poème d'amour araméen

ܡܚܙܝܬܐ

צלמא דידיך באספקלריה

הוא שיר טב מכל שיריא דידי

דוק׃ אבד דמו דידיך

הדן ודויא אחרייא דידי׃ אנא חבב יתיך

Traduit en araméen par Hayim Sheynin
Poème d'amour araméen

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

La langue araméenne

Mon petit poème d'amour traduit en araméen, une langue qui comme l'hébreu appartient au groupe des langues nord-ouest sémitique afro-asiatique du proche orient. Ces deux langues sont ou ont été les langues principales du peuple juif.

Le nom araméen, vient de la région Syrienne qui est son berceau, et c'est une langue attestée depuis mille ans avant JC, qui est encore parlée.

L'araméen, langue de l'empire assyrien, jouera d'un grand prestige à l'époque de la splendeur de cet empire, et sans pour autant remplacer les autres langues, elle sera celle qui unifiera toutes les régions de l'empire.

Dans l'empire Assyrien en -600 l'araméen, répandu par les marchands, l'araméen que l'on peut qualifier d'ancien, devient la langue commune au détriment de l'akkadien. Il compte déjà plusieurs dialectes, dont on retrouve des traces écrites sur des pierres.

C'est lui, et non l'akkadien, que les juifs exilés à Babylone en -597 rapportent à leur retour, 60 ans plus tard.

Ensuite jusqu'à -300, il devient la langue de l'Orient ancien, se standardise et devient la langue véhiculaire d'un vaste territoire allant de l'Égypte jusqu'à l'Inde. Les témoignages écrits de cette époque sont nombreux, ce sont des contes, des fables ou des textes empreints de philosophie, qui nous viennent de différentes régions.

Ensuite jusqu'à +200, on verra la langue se séparer en deux zones dialectale (orientale et occidentale (Arabie et Palestine avec le nabatéen)).

La langue est alors très répandue dans les premiers siècles (en Perse), et reste la langue de l'empire Perse, et la langue principale du Proche-Orient durant de nombreux siècles.

Plus tard jusqu'à +700, émergeront des littératures dans des dialectes et des systèmes d'écritures différents: samaritain, judéo-araméen, christo-palestinien, syriaque, babylonien, nestorien, mandéen.

Et c'est à partir de l'an 700 qu'on commence à parler d'araméen moderne, celui que l'on trouve encore aujourd'hui dans quelques communautés.

Aujourd'hui l'araméen moderne, est en voie d'extinction et ne compte plus que 400 000 locuteurs, répartis dans quelques groupes dialectaux en Syrie et au Liban.

Ce proche parent du phénicien et de l'hébreu présente également quelques ressemblances avec l'arabe. Il se caractérise aussi par un vocabulaire très riche avec de nombreux emprunts à l'akkadien et au perse.

On trouve deux branches maîtresses: L'araméen occidental (samaritain etc.), et l'araméen oriental (syriaque etc, et les parlers araméens modernes).

L'araméen est l'une des langues les plus antiques, parmi les langues parlées aujourd'hui, si l'on excepte le copte réservé à l'usage cultuel.

Après avoir longtemps utilisé l'écriture phénicienne, une écriture propre araméenne se développera (-600).

Une des forces de l'araméen fut justement son intelligent et innovant système d'écriture alphabétique, qui lui conférait des avantages par rapport à l'akkadien qui lui, utilisait le cunéiforme. Cette écriture alphabétique petit à petit sera repris par la majorité des langues.

L'araméen était la langue parlée à Jérusalem et à Nazareth, à l'époque du Christ.

Autres langues Sémitiques Nord Ouest
Poème akkadien - Poème syriaque
Poème traduit en araméen (482 langues)