Poème d'amour farsi

آینه

تصوير تو در آينه

زيباترين شعر منه

ولي زود باش چون محو مي شه

اين آخرين دوستت دارمه

Traduit en persan par Sahar & Ahmad
Lecture audio Fery Rahi
Poème d'amour perse

Une romanisation.

Aineh

Tasvir tho der aineh

Zebatrian share manne

Wali zood bash chun maho mee sheh

Ain aakhreen dostet darmeh

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Langue farsi et histoire

Ce poème d'amour persan (شعر عاشقانه) sera compris par 80 millions de personnes, en Iran, Afghanistan, Ouzbékistan, Tadjikistan. C'est au travers du miroir, qu'elle verra son reflet persan, celui des charmes de la Perse en quatre vers.

La langue farsi (persan, iranien, parsi) est la plus importante des langues vivantes de la branche iranienne. Il s'écrit de droite à gauche avec l'alphabet arabe (l'on trouve aussi des textes en alphabet hébreu, cyrilliques et syriaque). La forme pratiquée à Téhéran, tend à effacer les différences dialectales. Le dari qui est langue officielle en Afghanistan, présente quelques différences notables avec le persan, mais la langue littéraire est sensiblement la même. Comme autre forme de persan, outre le dari citons aussi, le Badakhshani (Afghanistan), le Tadjik (Tadjikistan).

Vers -600, le vieux perse, langue de l'empire achéménide, commence à évoluer vers une forme du moyen iranien, le Palavi (langue des Parthes), en empruntant au parthe et au sogdien. A cela s'ajoute l'absorption de vocabulaire arabe, après la conquête arabe. Le persan moderne lui, diffusera vers le Tadjikistan et l'Afghanistan.

Le persan est aussi l'une des langues les plus ancienne au monde, puisqu'elle date du grand empire Perse du VIe siècle av JC. Le persan à comme origine le sud-ouest de l'Iran, dans un endroit appelé Parse, et maintenant encore appelé Fars. Ce sont les Grecs qui donnèrent le nom de Perse à cette région langue et peuple. il s'est modifié au gré des variantes locales, là où se déplaçaient les centres culturels.

Le vieux perse, la langue de l'empire de Cyrus était écrit en cunéiforme. Le persan moyen lui, s'est développé durant la dynastie Sassamid. Appelé Pahlavi, il s'écrivait avec un alphabet araméen. Plus tard la Perse fut conquise par les Arabes puis par les Seljuks. Le persan était aussi la langue de l'empire moghol qui régna sur l'Inde durant 3 siècles jusqu'en 1857.

L'étude de la langue est ancienne peut-être au début du premier millénaire, mais commencera vers 1300, et de façon plus érudite au XIXe siècle. L'Inde Moghole du XVIe siècle fournira plusieurs dictionnaires. En Europe on trouve début XVIIIe des grammaires, (Sir William Jones).

L'Iran pays millénaire et patrie des Perses qui y sont majoritaires, garde toute la splendeur du légendaire empire Perse de Darius le Grand.

La littérature persane

La littérature persane est d'une richesse complexe. Elle apparaît au IXe siècle, et se répand de l'Asie mineure à l'Inde. La poésie persane est dotée d'une technique élaborée, dès le temps de Rudaki, elle a adoptée de l'arabe le distique, la rime permet de définir la forme des poèmes: quand dans un poème elle est entre deux hémistiches du distique on parle de poème masnavi; la rime entre les distiques caractérise le rhazal et la qasidé, poèmes d'une à trois dizaines de distiques, le premier étant un chant d'amour.

La prose persane apparaît après la poésie. Il est impossible de ranger dans des genres littéraires les grandes œuvres persanes. L'œuvre de Nezami est sur le versant de l'avenir. Si le passé reste présent au poète celui-ci est plus sensible à la psychologie des personnages, au pur amour et à l'idéalisme. Hafiz de Chiraz, Omar Khayyam "Ce soir, ta petite bouche suffit à tous mes désirs. Donne-moi du vin, rose comme tes joues.", voilà deux poètes iraniens très célèbres, mais ont-ils écrit tous leurs rhazals, tous leurs quatrains, tous leurs poèmes? Mais, est-ce important?

L'éclat de ce beau passé littéraire pèsera jusqu'au XIXe siècle, où des hommes comme Dehkhoda, Djamal Zadeh, Sadeq Hedayat ou Bozorg Alavi transforment la forme de la littérature persane. L'évolution de la poésie est plus complexe car on ne rompt pas facilement avec la tradition, mais après le poète Nima Yuchidj, une poésie nouvelle prend son essor, citons Tavalloli, Naderpur, Chamlu, Akhavan-e Sales et Farrokhzad, dont les poèmes portent toutes les déchirures de la modernité.

Langues iraniennes (d'Iran)
Poème gilaki - Poème mazandarani - Poème behbahani
Poème traduit en farsi (491 langues)