Poème d'amour koromira

Te Karasi

Dakanang U'a karasi eta Kung etong

Te Ganang eve'aka dome'anta Karo

Bera, Namu'e Pa'arakang

Ganang asinang "Ning 'e doturansi'e

Traduit en koromira par Joyce Lowell (merci à Dephney Bireo)
Avec la police Otomaung (Dr Piers Kelly)
Font au crédit de Steven Tamiung, Peter Karatapi, Julia Bespamyatnikh, Siva Kalyan.
Poème d'amour koromira

Qui donne en lettres latines:

Te Karasi

Dakanang U'a karasi eta Kung etong

Te Ganang eve'aka dome'anta Karo

Bera, Namu'e Pa'arakang

Ganang asinang "Ning 'e doturansi'e

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Le koromira

Une nouvelle version de mon petit poème d'amour, ici en koromira, une langue de Papouasie-Nouvelle-Guinée, que je vous présente avec la police Naasioi Otomaung. Vous pourrez trouver plus d'informations sur cette écriture sur l'autre traduction en nasioi de mon poème.

Le koromira (koianu), est une langue papoue, et plus précisément, une langue nasioi du groupe Bougainville sud, parlée dans le district de Kieta, au sud-est de l'île de Bougainville.

Les Koromiras qui parlent cette langue, vivent dans les montagnes du centre et sud-est, plus précisément entre les fleuves Luluai et Metong ... Il n'y a pas plus de 3 500 locuteurs pour cette langue, même en comptant ceux du dialecte koianu.

Certains considèrent que le koromira, le lantanai, l'oune et le simeku, sont des dialectes du nasioi, l'ensemble nasioi compte 10 000 locuteurs.

Dans la province de Bougainville : on y parle neuf langues papoues, en général plutôt dans des régions montagneuses, et à l'intérieur des terres; et seize langues austronésiennes, en général dans les régions côtières.

Au total en comptant les dialectes, il y a peut-être une cinquantaine d'idiomes, parlés par des groupes différents dans la province.

Les langues austronésiennes sont des langues venues du sud de la Chine il y a 6000 ans par des migrants, qui sont d'abord passés par : Taïwan, les Philippines, l'Indonésie, Madagascar, Singapour, la Malaisie et des parties de l'Asie du Sud-Est continentale. Ensuite ils se sont déplacés vers l'île de Nouvelle-Guinée il y a environ 4 000 ans ... ils s'installeront du côté de Bougainville il y a environ 3 000 ans.

L'île de Bougainville, montre des traces d'occupations, qui remontent à 30 000 ans ... Les papous sont les descendants, des autochtones qui occupaient, la Nouvelle-Guinée, à cette époque.

Les langues papoues, sont leurs langues, le koromira est l'une d'elles; et toutes ces langues, n'ont pas manqué de rencontrer en Nouvelle-Guinée, les langues austronésiennes des nouveaux arrivants,.

D'un point de vue linguistique, on se rend compte combien, ont été nombreux ces contacts, et les interactions entre deux groupes si différents. Sur Bougainville cette relation symbiotique entre langues papoues et austronésiennes, est typique, et toutes ces interactions, sur un temps si long, sont un des éléments à l'origine de l'importante diversité linguistique de la province.

Actuellement, rien n'indique si les locuteurs papous actuels de Bougainville, descendent directement d'une colonie papoue d'origine.

Bougainville

Bougainville, est à la fois le nom d'une province, et d'une des îles Salomon faisant partie de la Papouasie Nouvelle Guinée.

La province de Bougainville, qui fait partie de la Papouasie-Nouvelle-Guinée, comprend un chapelet d'îles (dont lîle du même nom), situées à l'est de la Papouasie-Nouvelle-Guinée continentale.

C'est le navigateur français Bougainville qui en 1768 explore cette île qui prendra son nom.

C'est l'Allemagne qui par la suite sera présente sur ces îles de Papouasie Nouvelle Guinée. Ensuite, après une tutelle Australienne, l'indépendance de l'île sera proclamée en 1975, et elle sera rattachée à la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Autre langue naasioi
Kieta
Poème traduit en koromira (488 langues)