你 在 镜 子 里 的 反 射 是 我 最 美 丽 的 诗 篇 但 是 这 么 快 就 消 失 了 那 是 我 最 后 的 我 爱 你
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme chinois, traduction zhou xiao

Lecture audio Catherine Wei
Ma jolie chinoise, tu portes en toi, comme ce poème d'amour chinois, tout les mystères des charmes de l'Asie. Ils sont à l'image des graphes de cette traduction, mystérieux et finement découpés. Ton raffinement traduit toute la spendeur de ton pays, un jour ton miroir règnera sur le monde. Tu es LE poeme chinois, car tous les poèmes du monde convergent vers toi! Tous cherchent à te dire: “我 爱 你”, mais toi c'est bien au dela des mots que tu aimes!

La langue chinoise (le mandarin) est la langue la plus parlée au monde avec plus d'1 milliard d'individus et s'écrit maintenant en sinogrammes simplifiés (hànzì). Le chinois est apparenté au tibetain, et au birman. On trouve des inscriptions en chinois entre -1400 et -900 qui révèlent déjà une écriture élaborée. L'empereur Qin Shi Huangdi impose à tout l'empire une écriture officielle commune. Sous les Tang le dialecte du nord supplante les autres parlers, les dialectes modernes se seraient développés sur la base de cette langue commune du 6eme s. Sous les Yuan puis les Ming, cette langue du nord s'impose, même chez les lettrés (d'ou son nom mandarin), elle atteint sa forme moderne. La langue écrite le wenyan est très éloigné de la langue orale, pourtant les grands romans chinois tels que "au bord de l'eau" sont écrits en langue vulgaire. Il faut attendre le 20eme siècle pour voir la langue parlée "baihua" mise à l'honneur, dès lors le "wenyan" tombe en désuétude. Le génie de la littérature chinoise se réalise surtout dans l'histoire et la poésie. La tradition poétique chinoise depuis 25 siècles s'est toujours abreuvée de l'inspiration populaire. On retrouve partout des poèmes, ils viennent ponctuer, romans, examens, correspondance, comptines etc. L'expression poétique rythmée et rimée, est partout et toujours présente en Chine. Les classiques chinois datent d'avant -300, et sont au nombre de 5 dont le "Shijing" (classique de la poésie, un recueil de 300 chansons d'amour). L'antiquité chinoise nous a laissé une deuxième anthologie poétique, "les élégies du pays du Chu", où apparaissent les poèmes de Qu Yuan le plus célèbre poète de la Chine antique. A la fin des Han apparait en poésie le vers pentasyllabique, on le retrouve dans le recueil de poèmes anonymes "Dix neuf poèmes antiques". Cao Cao et son fils Cao Zhi comptent parmis les plus grands poètes de lépoque, mais Tao Yuanming avec ses poèmes "transparents et insondables", reste le poète le plus authentique de l'histoire de la Chine. Sous les Tang on recense 2.300 poètes et 50.000 poèmes, cet age d'or de la poésie voit le triomphe du vers régulier de 5 ou 7 pieds, citons Li Bo et Du Fu. Le siècle suivant verra naitre le "Victor Hugo chinois" Bo Juyi, qui fut à la fois poète et politicien. A la fin du 9eme s. de nombreux poètes comme Li Shangyin se tournent vers une poésie de palais. Sous les Song, Ouyang Xiu et Wang Anshi écrivent tous deux de nombreux poèmes délicats, mais Su Dongpo est le génie le plus universel, il entremêle prose et poésie, calligraphie et peinture. Ses poèmes sont très chantants, très souples avec un rythme très important.. La poésie régulière a ses adeptes comme Lu You une poète prolixe. Sous les Ming tout le monde connait Liu Bei, Zhuge Liang, Cao Cao, les figures les plus populaires en Chine. Sous les Qing parait un chef d'oeuvre "le Honglou meng". Au 20eme s. la langue classique est remplacée par le "baihua", elle ne survivra qu'en poésie, citons les poèmes de Mao Zedong et Guo Moruo. Lu Xun, Mao Dun, Ba Jin, Lao She domineront le roman. Pour la poésie La France sera inspirante pour Dai Wangshu et Ai Qing, Xu Zhimo et Wen Yiduo connaitront un vif succès avec leurs poèmes. Pour Mao en 1942 la littérature ne doit avoir qu'une seule fonction "éduquer les masses", dès lors, la création littéraire s'interrompt. Après Mao l'on commence petit à petit à retrouver des poèmes présentant autre chose que de l'idéologie.

Une translittération du poème

nǐ zài jìng zi lǐ de fǎn shè

shì wǒ zuì měi lì de shī piān

dàn shì zhè me kuài jiù xiāo shī le

nà shì wǒ zuì hòu de "wǒ ài nǐ"