Poème d'amour khowar

Haren

Harena ta surat

Ma bo sheyali nazam

Magar shaw bos haya ghaib boyn

Haya ma akheri lu ke awa tasum muhabat kman

Traduit en khowar par Haidar & Shah
Poème d'amour khowar

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Le khowar

Poème d'amour khowar, pour elle, la plus belle de ton ethnie, mais est-ce bien important pour toi? Non! La seule chose qui t'importe s'appelle l'amour, et tu en donnes beaucoup autour de toi.

Tu aimerais faire tellement d'avantage. Tu aimerais aussi qu'un jour, un poète sache dessiner les contours de ton cœur, car tout le reste à tes yeux est sans la moindre importance.

Le khowar (les alternatives : chitrali, patu, qashqari, chitrari, kashkari, arniya, south khowar, swat khowar, khawar, citrali, north khowar, east khowar, autonyme : کھووار‎), est une langue darde parlée par les populations khos au Nord-Ouest du Pakistan.

Outre par ELLE, mon poème sera compris par environ 250 000 personnes, qui résident essentiellement dans le district de Chitral.

Cette langue du groupe Dardic, parlée par les chitralis, est une des langues régionales du Chitral. Elle est également parlée dans d'autres régions du Pakistan, mais dans la région du Chitral elle sert de lingua franca.

Le khowar qui porte encore quelques traits des langues indo-aryennes, est considéré comme l'une des plus anciennes langues de la famille dardique.

Ici écrit avec les lettres latines, le khowar (mot qui signifie : la langue du peuple Kho), après avoir d'abord utilisé nos lettres latines s'écrit, en principe, depuis le XXe siècle avec un alphabet perso-arabe.

L'analphabétisme ayant été si longtemps la majorité, la langue écrite est récente et l'édition de livres commence à s'activer.

Le peu de lettrés, le plus souvent, écrivaient et composaient en persan, c'est le cas de quelques poètes Khos du XVIIIe comme Mohammad Shokoor Ghareeb et Mohammad Siyar. Il faudra attendre le XXe siècle pour voir véritablement émerger un dynamisme littéraire associé à des réunions de lettrés.

Au milieu du XIXe siècle le khowar était une langue menacée. Les Khos avec un sentiment d'infériorité, percevaient de moins en moins l'utilité de s'accrocher à leur langue. Mais heureusement, grâce au travail de linguistes, une grande partie de sa tradition orale a pu être transcrite.

Ce n'est qu'au cours des années 60 que le kwowar est devenu dans le Chitral, une langue d'éducation et une langue utilisée par de nombreux médias.

Aujourd'hui les Khos sont fier de leur langue, et leur alphabétisation leur a fait comprendre l'importance de la préserver, elle et leur culture.

Malgré tout au Pakistan, on n'accorde pas beaucoup d'importance aux langues régionales, et bien que dans ce pays on parle de nombreuses langues, en général l'accent est mis sur l'anglais et l'ourdou.

Langues voisines
Poème shina
Poème traduit en Chitrali (488 langues)