Poème d'amour tétoum

Lalenok

O nia lalatak iha lalenok

Mak hau nia puisia nebe furak

Maibe lakon lalais deit

Ida ne'e mak ikus “hau hadomi o”

Traduit en tétoum par Olinda
Poème d'amour tétoum

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Langue timoraise et Timor

Le poème d amour traduit en langue timoraise (tetum dili (Dili est la capitale du Timor oriental), tetum prasa, tétoum, tétoun, timorais, tetun, tettum, teto, tetung, tetu, belo, belu, fehan, foho, hill tetun, lakluta, lia fehan, lia foho, natarbora, north belu, northern tetun, plain tetun, plains tetun, belu selatan, belu utara, eastern tetun, soibada, south belu, south tetun, southern tetun, tasi feto, tasi nane, tetun belu, Tetun Loos, tetun los, tetun terik, tetun therik), langue officielle du Timor oriental.

Au Timor oriental, pays de moins de deux millions d'habitants, on parle une bonne vingtaine de langues, qui sont excepté le portugais austronésiennes et papoues (makalero, fataluku et makasae), la plus part étant austronésiennes (tetum, tokodede, kairui, mambae, baikeno, galolen, naueti, kemak, midiki).

Le tetun est une langue austronésienne utilisée comme langue véhiculaire au Timor oriental (excepté à l'extrême est), et dans les zones voisines du Timor occidental. Si l'on compte 500 000 personnes l'ayant comme langue natale, de très nombreux autres le parle en seconde langue.

Cette langue malayo-polynésienne, compte plusieurs dialectes, Dili (prasa), Terik (nord-ouest), Loos (centre-sud), Fehan (sud), Belu (sud-ouest) ... Du fait de l'histoire le tetum à emprunté de nombreux mots au portugais, au malais et au chinois. 1.3 million de personnes, pourront se regarder dans une glace, en même temps que cette traduction tétoum. Notre alphabet latin lui va très bien.

Depuis 2002 le tétoun est avec le portugais la langue officielle du Timor leste (oriental), et très rapidement après, un institut national de la langue a cherché à le normaliser pour pouvoir mieux l'écrire et l'enseigner. Aujourd'hui cette volonté normative n'est pas encore totalement effective.

Le tetun des villes (dili, prasa) est quelques fois classé parmi les créoles, pidgin, ou langages hybrides, pour d'autres il aurait surtout une forte influence portugaise dans son vocabulaire, surtout si on le compare avec d'autres formes du tétoum.

Jusqu'au XIXe siècle, la culture littéraire timoraise était seulement orale, il s'agissait de poésie, d'histoires souvent versifiées sur tout un tas de sujets, que les katuas (les anciens) déclamaient des heures durant. Il s'agissait aussi pour eux de faire passer aux plus jeunes, la connaissance, de l'histoire de leur clan, de la vie, et des comportements à adopter.

Le Timor est scindé en deux parties: l'Occidentale qui est indonésienne et l'Orientale qui est indépendante. La partie Occidentale était hollandaise et la partie Orientale portugaise.

Langues voisines
Poème dawanais - Poème rote
Poème traduit en tetum (491 langues)