Tahi ask mani sheshaga  Mani baaz kobsorat e nazama  Baaz jaldi gaib bite tho  E mani akre alfaaz “Man tahi goma baaz pyaar kana”
Pause animation  Poème Copyright ©
Poeme baloutchi, traduction Yasir

La traduction de mon poème d'amour dans la langue baloutchi du peuple Baloutche au Baloutchistan. Au total, il y a près de 8 millions de locuteurs, répartis entre Iran, Afghanistan et Pakistan. Cette version vient du Pakistan. On dénombre six groupes dialectaux, tous mutuellement intelligibles. Cette langue iranienne du nord-ouest peut s'écrire avec l'alphabet arabe, l'alphabet cyrillique ou latin. Le baloutchi est le résultat de migrations datant du Moyen-Age ayant conduit les Baloutches des bords de la Caspienne vers le sud-est du plateau iranien. Quand au Balouchistan, c'est une région désertique et aride. Les Baloutches conservent de nombreuses croyances hétérodoxes et des cultes locaux. Leur origine est controversée, ils se veulent Arabes d'Alep. Des migrations complexes, contrecoup des invasions turco-mongoles les ont fait se déplacer. Au cours de ces migrations ils ont assimilé de nombreux éléments autochtones, ils englobèrent notamment les Brahouis de langue dravidienne. Ce sont de grands nomades, chameliers et moutonniers, nomadisant entre les côtes arides du Makran et les hauts plateaux de l'intérieur. Les razzias fort lointaines qu'ils entreprirent jusqu'à la fin du 19eme leur assureront une diaspora considérable. Aujourd"hui ils se répartissent en tribus de descendance patrilinéaire commune, dirigées par un chef héréditaire et un conseil tribale. Les règles d'honneur sont le droit de vengeance. Le mariage s'accompagne du paiement du prix de la fiancée et hommes et femmes constituent deux groupes séparés et souvent hostiles. La périphrase pour dire "je t'aime" me semble bien longue, et à propos d'elle, je n'ai ni information ni explication.