Tavs attēls spogulī  Ir mans labākais dzejolis  Bet pasteidzies, tas pazudīs  Mani pēdējie vārdi: “Es tevi mīlu”
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme letton, traduction Laima, Lita & voix Anete

Lecture audio
Un poème letton pour toutes les jolies filles de la baltique. Il y en a une qui ne sait pas combien elle est belle! S'est-elle un jour regardée? Chaque matin elle s'en va au travail, toute habillée de bleu, du bleu de ses beaux yeux. Un jour elle sourira à un regard qui lui dira je t'aime. Ceci est son miroir et sa traduction, tout est dans ce poème d'amour letton.

Le letton est la langue nationale de la Lettonie et compte près de deux millions de locuteurs. De ses deux dialectes, c'est la branche occidentale qui s'est imposée. La lettonie faisant partie de l'Europe, sa langue fait partie de celles de l'union européenne. Colonisée et germanisée au 12eme s., la Lettonie ne connait longtemps qu'une culture orale. Le 16eme s. voit poindre une pâle littérature didactique et édifiante, d'idéologie féodale et religieuse (Stender) où perce tardivement une critique sociale (Merkel). La découverte par la jeune-Lettonie de son identité culturelle inspire l'éclosion, dans la poésie d'Alunans, d'Auseklis et de Pumpurs, d'un romantisme national qui cherche dans un passé mythique l'incarnation de son idéal démocratique. En 1890, l'intelligentsia réagit à la russification par l'adoption d'un cours nouveau d'orientation révolutionnaire, illustré par la poésie de Veidenbaums, les drames féminites et les poésies patriotiques d'Aspazija. La révolution russe trouve ainsi un écho dans la poésie de Rainis qui en sera la figure dominante, et dans les romans d'A. Upits, figure la plus marquante de la littérature contemporaine lettonne, cependant que les poètes lettons impressionistes et symbolistes (Akuraters, Aspazija, Eglitis, Skalbe), se réfugient dans un esthétisme frileux. L'indépendance divise les écrivains. Les poètes (Rainis, Paegle, Laicens, Sudrabkalns, Caks), témoins des luttes sociales, attendent d'un rattachement à l'URSS la fin des injustices. Cette réunification (1940) inspire les poèmes patriotiques de Balodis, Grigulis, Luks. Depuis 1956 les poètes Ziedonis, Vacietis, s'attachent à saisir dans sa complexe diversité le réel social et humain.