Dein Abbild im Spiegel Ist mein schönstes Gedicht Doch eil' Dich, es verschwindet Dies ist mein letztes “ich liebe dich”
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme allemand traduction Christine & Anja Lange

Lecture audio
Souvenir divin et diabolique à la fois que ce poème allemand, souvenir d'une atalante et de ses métamorphoses pour séduire. Son image dans une glace ressemblera toujours, pour moi, au plus joli poème d'amour que l'on puisse faire! Tu étais ma petite allemande. Je t'avais rencontrée à la fac, où tu rayonnais, nous nous sommes assis sur le même banc, pour ensuite tout oublier de la réalité! Tu préférais "ich bin in dich verliebt" à "ich liebe dich", mais peu importe car tout cela est bel et bien fini. Demain pourtant, une autre allemande sonnera à ma porte, et nous parlerons de Rilke, de "lettres à un jeune poète" et de tout un tas d'autres choses très personnelles!

101 millions de locuteurs germanophones en comptant la diaspora parlent cette langue germanique occidentale née au Moyen-Age. C'est bien sûr la langue officielle de l'Allemagne, mais on parle aussi allemand dans d'autres pays. Les dialectes haut et bas-allemand qui sont issus du frison se séparent au 7eme s. Au nord de la Teuthonia le bas-allemand donnera naisance au néerlandais. Pour l'allemand, la koiné qui l'emportera sera celle de Saxe, un dialecte moyen-allemand repris par Luther qui l'enrichira. La littérature de langue allemande s'est épanouie dès le début du 13eme s. avec deux grandes oeuvres dont les auteurs sont inconnus: "le chant des Nibelungen" et "Gudrun". Au 13eme la littérature chevaleresque s'efface devant la littérature bourgeoise. Luther en traduisant la bible, crée l'allemand moderne. Le 17eme s. se partage entre écrits théosophiques, symbolisme lyrique, mysticisme et ironie picaresque. Vers 1680, la littérature de langue allemande commence à l'emporter nettement sur la littérature de langue latine. Christop Martin Wieland influencé à la fois par les anciens, par les Français et par Shakespeare, apparait comme le précurseur du classicisme. Vers 1770 éclate une révolution littéraire initiée par Johann Georg Haman, Johann Gottfried Herder etc... groupés autour du jeune Goethe. L'Antiquité supplante peu à peu Shakespeare et oriente vers le classicisme, Goethe et beaucoup d'autres, dont Schille qui connaitra la même évolution sous l'influence de Kant. A partir de 1790 se développe le romantisme, citons Novalis poète épris de science, philosophe et mystique, et Friedrich Schleiermacher, qui fonde la religion et la poésie sur une aspiration à l'universel. Au 19eme le romantisme se scinde en deux: celui de Berlin avec E. T. A. Hoffman et celui de Heidelberg avec les frères Grimm. Le romantisme avec Heinrich von Kleist, connait une expression dramatique. Le mouvement de la jeune Allemagne séloigne des rêves romantiques en introduisant la politique, il sera prolongé par une esthétique de compromis et un réalisme poétique (Immermann, Annette von Drotse-Hulshoff etc). Une nouvelle époque commence vers 1890 avec Detlev von Liliencron, Richard Dehmel, Christian Morgenstern. Trois poètes surgissent alors, leurs poèmes sont à l'origine de la poésie allemande contemporaine, il s'agit de Stefan George, Hugo von Hofmannsthal et Rainer Maria Rilke. L'impressionisme psychologique marque également les débuts de romanciers (Hermann Hesse). Vers 1910 arrive l'expressionisme, cri d'angoisse et de révolte de poètes devant la violence et l'éclatement de la civilisation européenne (Else Lasker-Schuler, Ernt Stadler, Georg Heym, Gottfried Benn). Après la 1ere guerre mondiale apparait un nouveau réalisme (Erich Maria Remarque, Brecht). Le nazisme qui fustige l'art dégénéré contraint bon nombre d'écrivains au silence ou à l'exil. En 1945 la seule littérature reçue est celle, des résistants au régime hitlérien, et des exilés comme Thomas Mann. Pour cet après guerre les maitres sont Hermann Broch et Robert Musil. Des poètes allemands comme Schnurre cherchent à redonner à la poésie sa pureté. La peinture de l'Allemagne d'aujourd'hui est plus réaliste dans les romans de Gunter Grass, plus polémique dans les poèmes d'Uwe johnson. Les écrivains par la suite insistent sur le caractère de fiction de leurs oeuvres et témoignent d'une grande méfiance à l'égard du langage, auquel ils reprochent son ambiguité. Cette méfiance est encore plus grande chez les poètes (Heissenbuttel, Gunther Eich) chez qui se dessine une tendance commune: le langage devient l'objet même de la poésie. Ensuite se dessine une contre littérature qui dénonce l'artifice de toute oeuvre. Plus près de nous Patrick Süskind avec notamment "le parfum" fera rayonner la littérature allemande avec ce succès mondial.

Cette petite traduction de mon poème d'amour en allemand, résonne en moi d'une façon très particulière, qu'elle prenne le plus bel envol qui soit! Que d'autres la porte et l'emporte pour la faire s'envoler.