Twoje odbicie w lustrze  Jest moim najpiękniejszym wierszem  Lecz pośpiesz się, bo odbicie znika  To są moje ostanie słowa “Kocham cię”
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme polonais, traduction Patrycja W

Lecture audio radiofabryka
Traduction polonaise de la femme et un poème d'amour polonais pour la dépeindre. Tu dors avec ton chat dans tes bras, lui t'aime, à qui d'autre sauras-tu dire "je t'aime"? La femme est un pays, peut être la pologne, ce poème polonais est pour toi, il est comme la valse d'une musicienne que personne ne peut imaginer.

Le polonais est une langue léchitique parlée par 58 millions de locuteurs, c'est la langue officielle de la Pologne. C'est le dialecte de Grande Pologne ajoutés de traits du dialecte de Petite Pologne qui deviendra la norme. En 1513 est imprimé le premier livre en polonais et en 1543 Mikolaj Rej fonde la littérature nationale avec ses écrits et poèmes. Jan Kochanowski écrit des chefs-d'oeuvres de poésie lyrique. Le poète S. F. Klonowic trace des tableaux bourgeois. Andrzej Morsztyn est un poète de cour. W. Potocki tient la première place dans la poésie épique. Sous le règne des rois saxons, la poésie plonge dans l'obscurantisme. Pour le 18eme s. il faut citer Ignacy Krasicki, A. Naruszewicz, S. Trembecki, et Tomasz Kajetan Wegierski poète satirique et libertin. Pour le romantisme au 19eme citons A.Malczewski, S. Foszcznski et Zaleski, auxquels succèdent 4 poètes T. Lenartowicz, W. Pol, Berwinski et Norwid à la fois romantique et précurseur du symbolisme. Il y aura aussi les poèmes lyriques de Maria Konopnicka. Le 20eme est le siècle du modernisme "jeune Pologne", la poésie polonaise est représentée par J. Kasprowicz, Miriam, Tetmjer Przerwa, Lesmian et Micinski qui allient symbolisme et surréalisme. Il faut aussi citer W. S. Reymont (prix nobel de littérature). L'on trouve des tendances novatrices dans la poésie de K. Irzykowski et Przybyszewski. Entre les deux guerres l'avant garde de la poésie est constituée par J. Przybos, Czechowicz et Wazyk. Quant à Broniewski, il est le poète marxiste révolutionnaire. Les poèmes de Miloz, Jastrun et Rozewicz seront plus sombres. A cette génération de poètes polonais succèdent les adeptes de la poésie "dépoétisée": Rozewicz, Miedzyrzecki et Herbert. La nouvelle vague de poètes qui se dessine vers 1970 se distingue par ses recherches linguistiques: Baranczak, Krynicki et Zagajewski.