Poème d'amour mizo

Darthlalang

Darthlalang a i hlim thla leng

Ka thuziak mawi ber

Mahse hmanhmawh rawh a liam hma in

A tawp na atan ka hmangaih che

Traduit en mizo par Fifi
Poème d'amour mizo

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Le mizo

Poème d'amour mizo (autres noms que l'on peut trouver : lushai, lushai-mizo, lukhai, mizoṭawng, kookis, lusago, lusai, lusei, lushei, mizo ṭawng, mizo chin, duhlian twang, dulien, fannai, hualngo, tlau, whelngo, le, lei, ngente, sailau).

Cette langue tonale tibéto-birmane du sous-groupe central de la branche Kukish (Kuki-Chin), est parlée par les Lushais (Mizo) 700 000 locuteurs en Inde dans le Mizoram (collines de Lushai, sud du Manipur, Tripura et Cachar Hills), Bangladesh, et Birmanie (les collines de Chin).

On y distingue plusieurs dialectes, des variantes qui sont propres aux différents clans, séparés par une géographie montagneuse.

Avant l'arrivée des Britanniques, c'est le dialecte dulien qui c'est imposé comme la lingua franca du Mizoram, car les chefs Sailo sont ceux qui ont su unifier l'ensemble des clans.

A l'origine, ils utilisaient sûrement le même idiome qui a évolué différemment. De fait, leur culture réunie véritablement : tous les clans partagent une riche tradition orale, et les uns et les autres, se racontent les mêmes chants poétiques, les mêmes mythes contes et légendes.

Ils écrivent leur langue avec l'alphabet latin.

Les Mizos

Les Mizos (Lushais) sont d'origine tibéto-birmane, leur ethnie est vraisemblablement du groupe Chin, et s'est établie dans les montagnes du Mizoram.

En fait leur origine est incertaine, contestée et parfois romantique. Pour certains l'appelation Chin par les Birmans laisse entendre qu'ils viendraient de Chine (une légende raconte qu'ils faisaient partie des travailleurs de la Grande Muraille, ayant fuit pour échapper à leur sort).

pour d'autres, ils seraient nés dans une grotte, pour d'autres encore leur origine serait himalayenne, en tous cas, il semble attesté que leur origine soit mongoloïde.

Les Mizos à l'origine, étaient des semi-nomades, qui ont sûrement beaucoup bouger pour trouver un territoire. Ils pratiquent la culture sur brûlis et forment une société patrilinéaire, où la polygamie demeure réservée à l'aristocratie.

Les Lushais suivants les régions où ils habitaient étaient désignés sous des noms différents reflétant des clans : Lushais, Lusei, Lai, Hmar, Mara, Dzos, Chins, Kukis, Mizos, Zos, Zomis, Sailo, Paite, Ralte, Fanai.

Il faut noter que souvent ces noms par exemple Chin, Lushai sont les noms de collines où ils habitent. En 1954, les collines de Lushai ont été rebaptisées Mizo ("mi" = personne, "zo" = montagne), et plus tard Mizoram.

Pour le mot lushai (Lusei), il signifie "tête longue" qui serait le nom de leur ancêtre commun, pour d'autres "lu" = tête, "sha" = coupé, et signifie donc "coupeur de tête", ce qui colle assez bien avec cette tradition qu'avaient leurs ancêtres.

Le Mizoram (Nord-Est de l'Inde) est détaché de l'Assam depuis 1972. Sa population est constituée de tribus d'origines diverses. C'est d'ailleurs dans cet état que l'on trouve la plus forte concentration tribale de l'Inde.

Langue voisine
Poème chakma
Poème traduit en mizo (488 langues)