௧ண்ணாடியில் தெரியும் உன் தி௫முகம் தானே  அன்பே எனது ௧விதை! உடன் விழித்துப் பார்,  அல்லது மறைந்து விடுமே, இது என் அழிவு!  அன்பே ஆருயிரே, நான் உன்னை நேசிக்கிறேன்.
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme tamoul, traduction Lola Poornima

Lecture audio Abath Ahsan
Poème d'amour traduit en tamoul (tamil). Il y a 70 millions de locuteurs pour cette langue officielle au Sri-Lanka. Toi tu n'as pas le sindur comme marque rouge au milieu de ton front, car tu n'es pas encore mariée. Ce poème tamil, il est pour tes deux yeux noirs qui perçent l'éternité. Seuls eux deux, pourront le cerner dans tous ses contours.

Le tamoul est une langue dravidienne (la plus importante). Il existe des niveaux de langue précis, selon la position sociale du locuteur (brahmane ou non brahmane). Le Sahgam, qui désigne un ensemble de recueils poétiques et le groupe formé par ses auteurs, est antérieur à toutes les autres littératures dravidiennes. Ses poèmes, reflètent la vie sociopolitique des royaumes Cera, Cola et Pndya, exaltent le courage et la gloire des guerriers et parlent de la vie amoureuse sous toutes ses formes. Ensuite c'est une poésie religieuse qui apparait, sans qu'il y ai pour autant de rupture brutale. Le Tevaram d'Apparn Campatar et Cuntarar est fameux. Citons aussi les oeuvres de Manikkavacakar et le Tirumantiram de Tirumular. Kampan considéré comme le plus grand poète médiéval est l'auteur d'un Ramayana, qui célèbre Visnu. D'autres poetes cultivent l'éloge royal (Ceyankontan, Pukalenti). Le jésuite italien Beschi père de la prose tamoule, grammairien et poète, donne le premier kavya chrétien, le Tempavani. La poésie moderne est représentée par le poète rebelle Bharati. Aujourd'hui la poésie populaire et sociale est dominée par les oeuvres de Kannatacan. Les Tamouls sont au sud de l'Inde, et comptent une importante diaspora répartie dans de nombreux pays. Leur langue possède un alphabet qui lui est propre.

une translittération de mon petit poème.

1ṇṇāṭiyil teriyum uṉ ti5mukam tāṉē

aṉpē eṉatu 1vitai! uṭaṉ viḻittup pār,

allatu maṟaintu viṭumē, itu eṉ aḻivu!

aṉpē āruyirē, nāṉ uṉṉai nēcikkiṟēṉ.