കണ്ണാടിയില്് നി൯ രൂപം നീയാകും എ൯ നല്ല കവിേത പക്േഷ െപാടു൬െന മായും ഇെത൯ അന്തൃം ഞാ൯ നിെ൬ സ്േനഹിക്കു൬ു
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme malayalam, traduction Rani Andrew

Poème d'amour malayalam, langue dravidienne du sud de l'Inde, officielle au Kerala et à Pondichéry. Ton maquillage léger, est un sipmle trait de crayon sur tes yeux, et tes bijoux pesant, sont des bracelets de bronze à tes poignets. Poeme malayalam pour une beauté des iles Laquedives, perdue parmis 37 millions de malayalamophones.

Le malayalam est parlé par 30 milluions de personnes, c'est la langue officielle du Kerala. Il est étroitement apparenté au tamoul, on lui distingue 3 zones dialectales, et des différences notoires pour chaque caste. La littérature malayalam est la plus jeune des grandes littératures dravidiennes. Elle est aussi l'une des plus variées et des plus brillantes de l'Inde entière. Elle est aussi très diffusée, car le Kerala est très alphabétisé. L'oeuvre la plus ancienne en malayalam serait le Darukkavadham, un chant consacré à la déesse Kali. Une famille de poètes de Niranam, donne au Kerala sa version de la Gita, son premier Mahabharata, et un Ramayana de Rama Panikkar. Quant à Eluttaccan, il demeure le plus grand poète classique du 16eme siècle. La poésie traditionnelle est représentée au 18eme s. par Variyar de Ramapura, au 19eme s. par le Maharaja Swati Tirunal et Irayimman Tambi et au début 20eme par K.C. Kesava Pillai. Enfin les deux Nambudiri, de la famille des Venmani, mènent à l'époque contemporaine, l'extraordinaire virtuosité de la poésie sanskrite, dans une veine érotique qui représentera, pour certains, le symbole de la décadence. Le grand trio, Asan, Vallatol, et Vlur Paramesvaran, critique autant que poete, insuffle un plus grand romantisme à la poésie. G. Sankara Kurup est considéré comme le plus grand poète contemporain. L'écriture du malayalam, vient du brahmi puis du grantha.

Elle est si belle que l'on s'y perd quand l'on est pas né avec. Elle est tout en rondeur comme son sourire.

une translittération de mon petit poème.

kaṇṇāṭiyil ni9 rūpaṁ

nīyākum e9 nalla kaviēta

pakēṣa epāṭu6ena māyuṁ

ieta9 antr̥m "ñā9 nie6 sēnahikku6u".