Քո արտացոլումը հայելու մեջ,  Իմ ամենագեղեցիկ պոեմն է,  Բայց ինչ արագ է այն անհետանում,  Սա իմ վերջին «Ես քեզ սիրում եմ»-ն է
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme arménien, traduction Anushik

Lecture audio Maria Balayan Public Radio of Armenia
Brune arménienne! Il est à l'image de tes cheveux bouclés ce poème d'amour arménien, il est traduit pour toi. Tu te reconnaitras, tu as le reflet qui fait fondre les hommes et pourrait faire trembler la terre. Tu es dans ton pays, unique parmis les autres, ta gentillesse est dicrète et les hommes tu les aimes. Ton regard est quelques fois triste car bien qu'entourée tu es seule. Tu vois, voilà comment je t'imagine!

Avec la diaspora on compte 8 millions de personnes à parler l'arménien, la langue de l'Arménie. L'arménien s'ecrit avec un très bel alphabet qui lui est spécifique depuis le 5eme siècle. Six millions de personnes parlent l'arménien, une langue indo-européenne qui ne ressemble à aucune autre. La langue littéraire s'est fixée lors de l'invention de l'alphabet national vers 400, mais une importante littérature orale existait auparavant. Au 10eme s. se développe avec Grégoire de Narek la poésie religieuse, également illustrée au 12eme par Nersès Chnorhali. La poésie qui est le genre le plus populaire survivra à la destruction de l'état arménien au 14eme s., les poètes Frik et Erznka s'interrogent sur le destin de la nation ou adaptent les symboles de la poésie persane. Du 14 au 18eme les achougs chantent les plaintes amoureuses. Une renaissance culturelle s'amorce au 16eme avec des poètes arméniens comme Avedikian, Alishan et Aidinian. Au 19eme les poètes sont Patkanian, Terian, Bechiktachlian et Tourian. Dans l'après génocide, Isahakian écrit le poème "Aboul Ala Mahari" comme un cri, et Chiraz est le chantre de l'amour filial et patriotique. L'Arménie formée de hauts plateaux et d'une plaine au nord ouest est parsemée de volcans et repose sur une sismologie constante. En raison des occupations étrangères successives, l'Arménie a petit à petit perdu 90% de son territoire initial.

Une translittération du poème

Qo artacolumy hayelu mej,

Im amenageghecik poemn e,

Bayc inch arag e ayn anhetanum,

Sa im verjin «Es qez sirum em»-n e