Poème d'amour tsakhour

Йыхна сифат нахуаре

Дживаббы йизде югне нафасын.

Экра ихе! Алетхтуасыммы! Кятхасин.

Ахредин джанедын увыбы.

Traduit en tsakhour par Ramazan
Poème d'amour tsakhour

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Elle est tsakhourophone

Le poème d'amour dans sa traduction tsakhour (toutes les variantes : tsakhur, caxur, tsaxur, sakhur, tsakhury, yikbi, yiqny miz, yedna miz, yiksum, yiqsum, saxur dili, yıqbışda miz, tsakhna miz, ts’axna miz, autonyme : c’aiχna miz, cʼäxna miz, ts‘əxna miz).

Elle est tsakhourophone, d'ailleurs elle comprend toutes les langues. Elle vit dans les montagnes dans un petit village, et fabrique de très jolis bijoux. Ils sont d'abord pour elle. Elle les porte, les essaye, et puis les vend à la ville la plus proche. Mon poème parviendra t-il jusqu'à elle?

La langue tsakhoure à fait l'objet de nombreuses recherches depuis 150 ans, et l'on commence à avoir sur elle quelques indications. C'est tout d'abord une langue nakho-daghestanienne, qui appartient au groupe Lezgi des langues du Caucase du Nord-Est. Les deux principaux dialectes du tsakhur sont le tsakhour et le gelmets, chacun avec ses sous dialectes. Pour le tsakhur, ce sont : le muslakh, le mukhakh, le jinagh, le mishlesh et le suvagil; et pour le gelmets, ce sont le gelmets et le mikik. Le gelmets a pas mal de points communs avec le routoul, et pour certains : tsakhur, Gelmets et Rutul forment une chaîne de dialectes (Schulze 1997).

Le tsakhour est parlée au Daghestan et en Azerbaïdjan par 90% des Tsakhurs, environ 25 000 personnes. Le mot tsakhur vient du nom d'un villages au Daghestan, Caxur (ts’a’x), où l'on trouve un grand nombre de locuteurs de cette langue lezguienne. Le groupe lezghien, lui regroupe une dizaine de langues. Ce sont par ordre d'importance quant à leur nombre de locuteurs: le lezgi, le tabasaran, le routoul , le tsakhour, l'aghoul , l'oudi, le boudoukh, le khinaloug, le kryts et l'artchi.

C'est dans les années 30 qu'on a créé une langue littéraire, langue que l'on a enseignée en Azerbaïdjan et au Daghestan. En Azerbaïdjan cet enseignement a assez vite été interrompu, pour ne reprendre qu'a la fin des années 80 avec un statut semi-littéraire. Bien qu'il y ai une influence forte de l'Azerbaïdjan sur le tsakhur, et que tout cela ai pu faire craindre pour la langue, il semble que sont utilisation reste forte même chez les Tsakhurs urbanisés. On a d'ailleurs vu éclore récemment, des programmes radios, et des journaux en langue tsakhur, dans les régions du Daghestan et d'Azerbaïdjan où vivent les locuteurs.

Les Tsakhours

Les Tsakhurs, 30 000 personnes, entre eux s'appellent : Jiqı, Yiqy (Jiqbı, Yiqby). Traditionnellement ce sont bergers qui vivent, là où sont leurs pâturages, dans la vallée de la Samur, au sud du Daghestan dans le district de Rutul, jusque plus au sud, en Azerbaïdjan dans les districts de Qax et Zaqatala.

La majorité des Tsakhurs (les 2/3) vit en Azerbaïdjan, quelques fois dans des villages où on les retrouve mélangés à d'autres peuples.

Poème traduit en tsakhour (488 langues)