Poème d'amour nenets

Ювэй, сидянгхана надьвар –

Саць сава падвын то” олха.

Паромбю”, надимданавар’ юнгу,

«Мэнева» пуданав!

Traduit en nenets par Серафима Петровна Дуркина
Poème d'amour nenets

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Langue nenets

Une traduction peu banale que ce poème d'amour nenets (yourak, yurak samoyed, nentse, tundra yurak, nenec, forest yurak, yurak, nenetsy, autonyme : ненэцяʼ вада‎, nyenetsya’ wada), ici de la toundra, l'un des deux dialectes samoyèdes des Nenets (Nenetz).

Le nenets est parlé dans le grand nord de la Russie, dans une région allant de la Mer Blanche au fleuve Ienisseï. Cette langue ouralienne qui appartient au groupe samoyède de la famille des langues ouraliennes, se divise en deux dialectes, celui de la forêt et celui de la toundra et compte environ 30 000 locuteurs. C'est la langue Samoyède la plus parlée.

Il faut noter qu'il existait encore au XIXe siècle une troisième variété de Nenets dont les locuteurs vivaient entre l'Ienisseï et le Taz.

Le nenets de la toundra comme celui de la forêt appartient à une branche des langues samoyèdes de la famille ouralienne. Le nenets de la toundra est le plus parlé, celui de la forêt ne compte que 1500 locuteurs du côté d'Agan, Pur, Lyamin et Nadym.

Ces deux variantes du nenets sont suffisamment différentes pour que la compréhension mutuelle soit presque impossible, aussi certains les considèrent comme des langues distinctes.

La majorité des Nenets parlent le russe et transmettent de moins en moins leur langue à leurs enfants. C'est dire si ces deux langues nenets sont menacées. De cette famille de langues, outre le nenets, il ne reste plus que le selkup et le nganasan, les langues Mator, yourats et kamas, elles, sont déjà éteintes.

Les Nenets, là où ont les trouve encore avec une certaine densité, continuent à véhiculer une littérature orale, riche de chansons, de contes et différentes histoires. La langue nenets bien que peu parlée et sans statut officiel, a été tout de même bien étudiée, surtout pour ce qui concerne celle de la toundra.

Les Nenets utilisent leur langue quotidiennement au sein de la famille et pour leurs activités culturelles et traditionnelles (chasse, élevage, pêche).

Si les premières tentatives pour écrire le nenets datent de prêtres orthodoxes au 19ème siècle, on a vraiment commencé à faire du nenets de la toundra, sur la base du dialecte de la Bolshaya Zemlya puis de Yamal, une langue littéraire après 1930, avec une presse et des livres édités. Pour celui de la forêt, il a fallu attendre 1990 pour que dictionnaires et manuels scolaires soient édités.

Les Nenets

On trouve les Nenets (Nenetz, Yurak-Samoyeds, Yuraks) près du cercle polaire, du coté de la péninsule de Yamal. À l'origine, des Samoyèdes sont montés plus au nord vers l'arctique pour se mêler aux populations locales.

Pour ceux qui n'ont pas émigré vers les villes du fait de recherches pétrolières et gazières, leur mode de vie reste on ne peut plus traditionnel.

Ils sont nomades, vivent de la pêche, de la chasse et de l'élevage des rennes, et mènent une vie qui n'a pas changé depuis un millénaire. Le renne est au cœur de leur culture: vêtements, nourriture, loisirs (courses de rennes). Il est vraiment un animal qui leur est totalement associé et leur permet de parcourir de grands espaces gelés.

Il est tellement nécessaire et emblématique, que son importance va même jusqu'au sacré! Leur vie nomade, étant très difficile, beaucoup d'entre eux fuient ce nomadisme et se font assimiler par la société Russe.

Langue ouralienne
Poème oudmourte
Poème traduit en nenets (502 langues)