Poème d'amour ingouche

Куьзга

Хьа сибат къизгач цергил са Iангар сьа -

ХIат язе хъети дъамадади из.

Шин барга ехи гIои дъадеадь,

Техьор са дегчурдер Iада хьог.

Traduit en ingouche par Khamzat
Poème d'amour ingouche

Une romanisation

Kizjgaa

Khʹa sibat kʺizgach t͡sergil sa Iangar sʹa -

KhIat i͡aze khʺeti dʺamadadi iz.

Shin barga ekhi gIoi dʺadeadʹ,

Tekhʹor sa degchurder Iada khʹog.

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Une réincarnation & et sa langue l'ingouche

Petit poème d'amour ingouche (ingush, ingus, kisti, galgay, ingushi, ghalghay, kistin, autonyme : ghalghaj, гӏалгӏай‎ (ğalğaj), гӏалгӏай мотт‎ (ğalğaj mott)), dans la langue officielle de la république d'Ingouchie, un idiome de la branche nakh des langues caucasiennes, et 400 000 ingouchophones comprendront mes 4 petits vers traduits dans leur jolie langue.

Et si elle s'était réincarnée dans l'enveloppe corporelle de la plus belle des jeunes femmes ingouches? Si c'est le cas, un jour en tombant sur mon poème, elle saura que c'est d'elle qu'il s'agit.

L’ingouche parlée en Ingouchie, est une langue de la famille caucasique centrale, et une variante du tchétchène.

Même si les 2 000 habitants de cette république sont bilingues : ingouche et russe, l’ingouche, reste une langue minoritaire, réservée au cercle familial et amical, le russe restant la langue de l’enseignement, de la justice de l'administration et des affaires économiques.

De plus ce n'est que depuis la chute de l’Union Soviétique que les enfants réapprennent l’ingouche, grace aux tentatives gouvernementales pour redonner leur importance aux langues minoritaires. L'Ingouchie est une petite République du centre nord Caucase bordé par la Russie, l’Ossétie du Nord, la Géorgie et la Tchétchénie.

Ingouches et Ingouchie

L'Ingouchie, se situe au nord du Caucase entre le fleuve Terek et la chaîne du Caucase, un Caucase tellement dense en langues encore parlées, que l'on emploie souvent l'expression "Caucase linguistique".

Les Ingouches sont des Tchétchènes de Ciscaucasie qui vivent dans les moyennes et hautes terres de la Sounja et du Terek. Ils sont surtout éleveurs de haute montagne.

Le nom Ingouche pour les qualifier vient de l'un de leurs village "Angouche". Leur langue l'ingouche est assez voisine du tchétchène. Pour comprendre les différents noms que l'on peut trouver, "Ghalghay" qui est le nom du groupe le plus important, est celui qu'il se donnent entre eux, "Ghlighvi" est celui dont les affublent les Géorgiens, et les Russes les appellent Ingouche.

Leur présence dans le Caucase est attestée depuis des millénaires et ce n'est qu'au XIe siècle qu'ils passèrent sous le contrôle des Géorgiens, ils restèrent chrétiens jusqu'au XVIIIe siècle.

C'est à la fin de ce même XVIIIe siècle que les Russes avec les Cosaques commencèrent la conquête des "basses terres" du Caucase, fondèrent Grozny, et repoussèrent les différentes tribus autochtones vers les hauteurs. Ils leur faudra un siècle pour les soumettre, les annexer complètement et bien plus tard diviser le Caucase en unités administratives correspondants à chacun des groupes.

Poème traduit en ingouche (502 langues)