Poème d'amour scots

The Gless

Yer physog intil the gless

Ae poesie fell bonnie

On a suddenty it shimmers awa

Sae final, I luve ye.

Traduit en scots par George T Watt Scots language society
Lecture audio George T Watt
Poème d'amour scots

Autre version

The Leukin-Gless

Your cast in the leukin-gless

Is ma bonnie maist poem

But be swith it dwynes awa

It's ma last "A lue ye"!

Traduit en scots
Lecture audio
Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

La langue scots

La meilleure façon de vous parler de mon poème d'amour traduit en scots est de vous parler de cette langue:
Le scots (lallans, braid scots, scotch, doric, ulster), est une langue germanique qui vient du nord de l'Angleterre, et descend du vieux northumbrien (dialecte du vieil anglais qui a commencé à s'y établir dans le sud, à partir du VIIe siècle), avec des influences scandinaves.

Le scots qui est la variété nordique de la vieille langue apportée pas les Anglo-Saxons, est donc une langue germanique, qui outre dans les villes, est surtout parlé dans les basses terres et dans le chapelet des îles du Nord.

Les deux autres langues de l'Écosse sont l'anglais (parlé dans toute l'Écosse), et le gaélique dont la zone linguistique se situe d'avantage dans les Highlands et les îles à l'ouest.

La langue scots s'est répandue depuis le Lothian (Lothien (région d'Edimbourg)) dans les basses terres d'Écosse au Moyen-Âge, puis plus tard en Ulster.

Au XVe siècle, les poètes (souvent les rois eux-même, ou gens de la cour) composent en écossais, langue qui replacera même le latin dans l'administration, et c'est à peu près à cette époque qu'apparaît vraiment le mot "écossais" pour la désigner.

Il ne faut pas le confondre l'écossais avec l'anglais écossais, qui est une forme d'anglais standard influencé par le scots.

Actuellement, le scots est parlé dans les Lowlands écossais (lawlands ... le terme lallans est dérivé de lawlands), ainsi que dans certaines régions d'Ulster ... il a le statut de langue régionale et est parlé par à peu près 1,5 millions de personnes.

La langue scots est restée proche de sa racine d'origine, influencée par sa relation avec les basses terres de Hollande et les États baltes. Elle a eu aussi un lien avec le français, dont le point culminant a été avec Marie Stuart la reine d’Écosse (1542-1587), élevée en France à la cour des Valois, et qui sera sur une courte période reine des deux royaumes.

On trouve par exemple dans la langue: presse, ashet, et dans la partie "Scottish": danse, allemande, poussette, promenade ... sans oublier l'influence gaélique et norroise.

le Douzième Livre des Eneados de Gavin Douglas 1476-1522, est l’un des grands ouvrages de la littérature mondiale. C'est une traduction en scots de l'Enéide de Virgile ... Comme c'est lui qui explique que sa traduction est en scots et qu'il vivait en Angleterre depuis un moment, cela veut bien dire que vers 1500, les langues scots et anglaise étaient bien distinctes.

Si à partir du XVIIe siècle, l'écossais écrit sera petit à petit remplacé par l'anglais standard, ses caractéristiques parlées continuent d'être d'être vivantes aujourd'hui. Ces caractéristiques qui font que l'on parle d'écossais vont du simple accent (anglais-écossais) au scots, avec des variations locales différentes qui appartiennent toutes au domaine du scots, mais n'empêchent pas les locuteurs de pouvoir se comprendre... ces variations dépendent de l'isolement ou de contacts plus importants avec les Vikings par exemple (Orcades, Shetland).

On peut donc séparer le scots en plusieurs zones où l'on parle des dialectes qui en fonction de contacts, d'isolement etc possèdent un vocabulaire voir même une grammaire avec des nuances. Pour en citer quelques uns (dorique, caithness, orcades ou shetland).

Au cours de ce XVIIe siècle, l'anglais de Londres du fait de son prestige deviendra petit à petit la langue des élites en Écosse, reléguant l'écossais à la langue des gens du peuple. Malgré tout et peut-être parce que cette séparation sociologique demeurera vivace, la langue scots conservera sa vigueur.

Scots ou Scotts est le nom latin des Gaels de Grande-Bretagne et d'Irlande. Plus tard, le mot scots, désignera les habitants d'Écosse.

Le Royaume d’Écosse a émergé en tant qu’État souverain indépendant au début du Moyen-Âge pour perdurer jusqu’en 1707. Par héritage en 1603, James VI, roi d’Écosse, est devenu roi d’Angleterre et roi d’Irlande, formant ainsi une union des du trois Royaumes. L’Écosse par la suite concluera une union politique avec le Royaume d’Angleterre (le 1er mai 1707) afin de créer le nouveau Royaume de Grande-Bretagne.

Langues germaniques occidentales
Frison - Luxembourgeois - Alsacien - Anglais - Allemand - Néerlandais
Poème traduit en scots (488 traductions)