Poème d'amour kallawaya

Jiru qhurakuna

Chuu janawinpaj jiru qhurakunapi

Nisiupaj khatasqa llallijuyay

Urijhasta p'atiy, ithiapun

!Jistu nisiupaj khiiparij "khatakuyniy"!

Traduction & audio kallawaya (mach'aj yuyay) Sebastián Quispe Calancha
Lecture audio
Poème d'amour kallawaya

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Langue kallawaya

Le mach'aj yuyay = langue des hommes (kallawaya, callawalla, callawaya, callahuaya, pohena), est une langue en grand danger.

Le kallawaya est parlée dans département de La Paz, au nord-est du lac Titicaca, plus précisément dans les Andes boliviennes autour de Charazani, dans les villages de Chajaya, Kalulaya, Curva, Wata-Wata et Chari.

Cette zone qui reliait Cuzco à Potosí était trilingue: aymara, uru-puquina, quechua.

Le callawalla est souvent considéré comme une langue mixte qui utilise un système de mots non quechua dans des phrases quechua.

Aussi, certains linguistes mettent en relation le mach'a, avec la langue éteinte puquina (pukina) et le quichua apporté par les Incas, ici un quechua méridional.

Le callawaya est une langue "ésotérique" utilisée à des fins rituelles. On l'appelle aussi "la langue secrète des Incas", et à ce jour, elle n'est plus parlée que par une dizaine de personnes, qui sont des guérisseurs traditionnels, grands connaisseurs de l'herboristerie.

Il est vraisemblable que la kallawaya, n'ai jamais été une langue maternelle, mais une langue réservée aux rites médicaux de la communauté Kallawaya... mais ceci reste un débat entre linguistes..

Si les indigènes de cette région des Andes parlent l'aymara, Charazani et ses alentours, qui sont peuplés par descendants des Mitimaes (Mitmacs) restent une enclave linguistique quechua.

Mitmac qui signifie éparpiller en quichua, désigne ces populations que les Incas déplacèrent en grand nombre dans d'autres endroits de leur vaste empire... le but étant de diviser toutes ces populations pour mieux régner.

Chez les Kallawayas la légende raconte que leur langue leur a été donné par les deux grandes montagnes que sont le Sunchuli et l'Acamani, deux sommets considérés comme protecteurs, puisque d'autres légendes suggèrent qu'ils ont ensevelis leurs ennemis sous la neige.

Les Kallawayas

Les Kallawayas sont connus comme des guérisseurs spécialisés dans l'herboristerie. Ils pratiquent aussi la divination et la magie.

Sebastián Quispe Calancha est l'un de ces herboristes guérisseurs, il pratique cette ancienne médecine kallawaya.

Ces herboristes sont eux-même souvent les descendants de guérisseurs de renom. Ils sont itinérants et se déplacent auprès des malades. L'on fait quelques fois appel à eux, à des milliers de kilomètres.

Si leur don se transmet, les plus âgés initient les plus jeunes dès l'adolescence, en s'en servant comme apprentis.

Les mot kallawaya vient du quechua, Kholla-huatani = médicaments-attacher, en rapport avec leur profession: ceux qui transportent les médicaments.

En effet, au cours de leur itinérance, ils emmènent avec eux une grande besace contenant tout un tas de petits sachets renfermant des substances à base de plantes préparées sous formes médicamenteuses.

Ils emportent aussi avec eux des amulettes et des sachets contenant des substances minérales et animales (argiles, os, plumes etc...).

Pour les Kallawayas il y a les maladies naturelles et celles qui sont d'origine magique provoquées par des esprits. Cette seconde catégorie ne peut bien-sûr pas être soignée par la médecine moderne, et les secrets qu'ils détiennent, et même celui de leur langue est forcément une aide précieuse pour pénétrer les mystères de l'occulte.

Depuis 2003, la culture Kallawaya a été décrétée Patrimoine Oral Immatériel de l'Humanité.

Langues des Incas
Poème quechua - Poème aymara
Poème traduit en kallawaya (504 langues)