Poème d'amour ixil de Chajul

U txiqub' vatz

Va kayeb'al tu txiqub' Vatz

A'e u josq'l uva' ni tzaj tu vaanima

Naletz kuxhaxh, tan toq sotzoq

A' vi ya'teb'al "ni sa' axh"!

Traduit en ixil de Chajul par Manuel Laynez Anay
(Coordinateur général du projet, Académie des langues mayas du Guatemala)
Poème d'amour ixil de Chajul

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

L'ixil

Voici mon petit poème d'amour sous sa forme ixil (ixhil), une langue maya de la branche maméenne (groupe Grand Mam), du département du Quiché au Guatemala, plus particulièrement parlée dans la partie nord des hautes terres occidentales (montagnes Cuchumatanes).

On dénombre trois dialectes principaux de la langue ixile, qui sont ceux parlés à : San Gaspar Chajul, Santa Mar´a Nebaj et San Juan Cotzal, trois villes du département d'El Quich´e, une zone que l'on appelle le Triangle Ixil. L'aire linguistique de l'ixil, s'étend plus loin que, Salquil à l'ouest et Ilom et Chel au nord.

Il existe quelques petites différences entre les dialectes de chacune de ces zones, mais qui laissent possible l'inter-compréhensibilité. Le chajul comme le nebaj utilisent des classificateurs de noms, ce qui n'est pas le cas du cotzal ... la version présentée ici vient de Chajul!

En dehors de l'influence de langues parlés dans l'Huehuetenango, l'ixil semble avoir été influencé par des langues des plaines comme les langues ch’olan, le ch’olti par exemple, sûrement du fait de la domination culturelle de cette ethnie de la sphère maya classique.

On recense 23 langues autochtones au Guatemala, et la pauvreté du pays est bien évidemment à mettre en parallèle avec le déficit d'alphabétisation, et toutes les conséquences qui en découlent pour la ou les langues.

La politique linguistique du pays qui souvent voulait interdire l'usage des langues indigènes à elle aussi été pendant très longtemps, pleine de conséquences.

L'Ixil qui n'est qu'une langue orale utilisée dans le cadre familial, est aujourd'hui une langue menacée, surtout du fait du génocide dont a été victime le peuple Ixil.

Quelques efforts ont été mis en place par des locuteurs. Il s'agit notamment, d'enseigner la langue aux plus jeunes dans certaines écoles.

Le Guatemala et les Ixils

Le Guatemala pays très pauvre qui vit surtout de la ruralité, compte à peu près autant de métis (Espagnols - autochtones), que d'Indiens autochtones (en général Mayas). Les quelques 20% restants, sont d'origine européenne.

Les Ixils sont un peuple maya qui vivent au nord du Guatemala (El Quiche). Certains sont au Mexique (États de Campeche et Quintana Roo).

Au début des années 80, lors de la guerre civile qui à fait rage au Guatemala, ils furent victime d'un génocide, puisque considérés comme "race inférieure"; 80% de leurs villages furent rasés, et près de 2000 d'entre eux assasinés.

Autres langues Grand Mam
Tectitèque - Aguacatèque - Mam
Poème traduit en ixil (491 langues)