Poème d'amour bambara

ߘߎ߬ߓߊ߬ߟߋ߲

ߌ ߖߌ߬ߦߊ ߡߍ߲ ߓߍ߫ ߘߎ߬ߓߊ߬ߟߋ߲ ߘߐ߫

ߏ߬ ߦߋ߫ ߒ ߧߊ߫ ߛߞߎ߬ ߘߎߡߊ߲ ߠߋ߬ ߦߋ߫߸

ߣߴߌ ߦߴߌ ߟߞߊߟߌߦߊ ߊ߬ ߓߍ߫ ߕߎߣߎ߲߫،

ߒ ߓߍ߫ ߒ ߘߟߊߓߊ߲߫ ߞߍ ߞߏ߫ "ߒ ߓ ߓߴߌ ߝߍ"

Traduit en bamanankan par Baba Mamadi Diane
Poème d'amour bambara

Romanisation

Dùbàlén

í jìyá` mɛ́n` bɛ́ dùbàlén` dɔ́

ò yé Ń ɲá sùkù dúmán` nè yé,

n'í y'í lákálíyá` à bɛ́ túnún,

Ń bɛ́ Ń dálábán kɛ́` kó "Ń b b'í fɛ"

Une autre version

Y dia dounkarela

Oyé ne ka fin gnomagné

Ybi teliya abe tounou

Nka fin laban do nhé by fè

Traduit en bamana par Natou
Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Bambara en écriture n'ko

Poème d'amour bambara, en écriture n'ko, conçue par Solomana Kante en 1949 pour transcrire les langues mandingues. Cinq millions d'Africains utilisent cette langue véhiculaire et commerciale dans l'Ouest de l'Afrique.

Ces lignes en bamanakan (autres possibilités : bambara, bamanankan, bamana, bamako, standard bambara, wasuu, beledugu, ganadugu, eastern maninkakan, wassulu, wassulunka, wassulunke, wasulu, wasulunkakan, san, segou, sikasso, somono), sont en provenance du Mali, et dans une langue mandée, l'une des quatre du continuum linguistique des langues mandingues.

Le bambara est la langue principale du Mali, c'est la langue maternelle de la moitié des Maliens, et la seconde langue de presque tous les autres.

C'est bien sûr l'une des quatre langues mandingues, quatre langues suffisament proches pour être intercompréhensibles. Les trois autres sont le dioula (jula) que l'on parle au Burkina-Faso et en Côte d’Ivoire, le malinké (maninka) surtout parlée en Guinée, et le mandinka, langue principale de la Gambie, également parlée au Sénégal et en Guinée Bissau.

Les Bambaras

Les Bambaras, vassalisés par les Peuls du Macina, constituèrent deux royaumes (Kaarta et Ségou) qui furent détruits au XIXe par les Toucouleurs.

Agriculteurs et sédentaires, ils étaient groupés en villages, dont le chef, maître de la terre, était le doyen du lignage fondateur.

Dans une société qui était patrilinéaire et patrilocale, les hommes étaient organisés en classe d'age. Des sociétés initiatiques telles que le komo, avaient pour but de transmettre la connaissance ésotérique et d'éduquer l'homme.

Chez les Bambaras, le théâtre tient un place importante dans l'expression orale, le "koteka de Bamako" est volontiers satirique et porteur d'une critique sociale.

Langues mandées
Kpelle - Mandinka - Soninké - Malinke - Dioula
Poème traduit en bambara (482 langues)