Su won ikété léman  I yé mè longe nguénguén ngandak.  Ndi pala, i séhi.  Hala a yé “mè ngwés wè” nu sok inyu yem.
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme bassa, traduction Lydie

Traduction du poème d'amour en bassa (basa, bissa, mbene, basaá), la langue bantoue des bassas entre Yaoundé et Douala au Cameroun. Ils sont 300.000 essentiellement sur la côte et dans le centre du pays.

Les Bassas sont des bantous, autochtones du Cameroun. Ce sont des pêcheurs et des agriculteurs, ils utilisent pour leur langue un alphabet latin modifié. N'ayant pas trouvé plus d'explications les concernant, je vous propose de parler de la littérature camerounaise! Par l'importance qualitative et numerique de ses oeuvres auxquelles il a donné naissance, le Cameroun occupe une place de choix dans les lettres africaines. Cette vitalité s'explique par la richesse de la tradition orale et par l'existence d'une solide infrastructure culturelle et universitaire. Une littérature authentiquement nationale s'est développée dans quatre directions: le roman, la poésie, l'essai et le théatre, sans compter les travaux des linguistes et ethnologues consacrés à une littérature traditionnelle illustrée en partie par l'épopée du mvet. Ferdinand Oyono et Mongo Beti ont longtemps été deux des figures majeures. Mais quelque soit leur rayonnement cela n'éclipse pas Francis Bebey, René Philombé, Remy Medou Mvomo, Guillaume Oyono-Mbia. Plus encore que le roman, la poésie jouit au Cameroun d'une grande ferveur, attestée par le nombre d'écrivains qui s'y consacrent: Patrice Kayo, François Sengat-Kuo, Charles Ngandé etc.