Poème d'amour toupouri

Woogue

Sęę bo'o nen nkęl nde woogue;

A din waare mbi maa nde woore.

A maa Jon nde parlaï,a fãs nē go

A din taw gué tē mbe ndi daa moo!

Traduit en toupouri par Célestin Noumra
Poème d'amour toupouri

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Langue toupouri

Petit poème d'amour toupouri (tupuri, tpuri, toubouri, ndore, wina, dema, ndoore, tpuri, honya, tongoyna, mata, tuburi, bang-ling, faale-piyew, bang-were, podokge, autonyme: jäāk tüpürï, jäāk tüpür, jäāk tpür, tupuro), la langue adamaoua du groupe Mboum du nord, d'environ 350 000 personnes.

Le toupouri est parlé par les communautés toupouries dans de nord du Cameroun (Mayo-Kani, Mayo-Danay), qui est la région appelée "bec de canard", ainsi que dans le sud-ouest du Tchad (Mayo-Kebbi).

On dénombre quatre ou cinq principales variétés dialectales (Le ɓaŋ-liŋ, le ɓaŋ-gɔ, le faalë-piyew, le ɓaŋ-wεrε et le poɗɔkge); les deux plus importants étant les deux premiers dialectes.

Le ɓaŋ-liŋ (de chez soi), semble être le dialecte ayant subit le moins les influences des langues voisines, et le plus pur.

Le toupouri reste une langue pleine de vitalité chez les plus jeunes; des revues présentent des poèmes et des histoires dans la langue.

Les Toupouris

Les Toupouris sont un groupe d'origine différente qui viendrait du Soudan. On distingue près de 60 clans, dont les Gouas et les Dorés; citons les trois clans considérés à l'origine: les Baguris, les Donlonrés et les Guyuris.

Ils sont éleveurs (caprins, ovins, gallinacés), pêcheurs et agriculteurs, et leurs communautés sont sous la direction du "wang" (le chef).

Les animaux qu'ils soient sauvages (gibier) ou domestiques sont d'une grande importance, à la fois symbolique, économique et sociale (pour l'obtention d'une épouse).

Chez les Tupuris l'homme donne des vaches en échange de femmes, puis donne ses filles en échange de vaches. Ce circuit économique bœuf/femme est un nœud important de la société tupurie, puisque les animaux acquis lors du mariage d'une fille serviront très vite à son frère pour acquérir sa propre femme.

La famille de la femme mariée veillera toujours à ce que celle-ci ne quitte pas son époux, pour éviter de rembourser la compensation donnée lors du mariage. Par contre, après quelques années de mariage sans enfants, il est possible pour la femme mariée de se trouver un autre compagnon qui versera au mari une compensation en bovidés.

Ce lien très fort qui relie en symbole la femme et la vache se retrouve dans la langue et bon nombre d'expressions.

Autre langue Mboum du nord
Poème moundang
Poème traduit en toupouri (502 langues)