Poème d'amour kotokoli

Limmbourê

Gnèdè lèzou wê limm bourê daa,

Mèdê alibatê kazaa gui m'blê,

Amah la'a dassam bivizi-naza,

Mèdê solim kèdêzia blê!

Traduit en kotokoli (tem) par Sadika
Lecture audio Sadika
Poème d'amour kotokoli

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Langue tem

Le poème d'amour en kotokoli (tem, cotocoli, kotocoli, temba, tembe, tim, timu), une langue gour parlée par environ 400 000 personnes sur un ensemble de quatre pays, Burkina Faso, Togo, Ghana, Bénin.

La littérature kotokoli comme on peut s'en douter est riche d'oralité, et certaines histoires qui traversaient les générations ont pu être recueillies et imprimées.

Si dans ces contes on retrouve bien sûr la nature, l'univers la faune et la flore, il est à souligner que certains dénotent une vraie grivoiserie.

Pour l'origine des mots "Tem" et "Kotokoli", des explications différentes ont été suggérées; en général ils seraient des dérivés de mots d'ethnies voisines qui servaient à désigner ce peuple.

Pour d'autres, les marchands avec lesquels ils commerçaient les appelaient Koto Kolim en référence avec leur aptitude à prendre et reprendre.

Malheureusement, je n'en ai trouvé aucune qui fasse le lien poétique évident qu'il y a entre le "je t'aime" français et le mot "Tem"!

Les Kotokolis

L'histoire du peuple Tem (Kotokoli), comme pour bon nombre d'autres peuples d'Afrique est méconnu et son histoire ne date que de la colonisation.

A cette époque, l'ethnie Kotokoli vivait sur le territoire de l'actuel Burkina Faso.

Les Kotokoli qui souvent vivent le long des anciennes routes caravanières sont d'excellents commerçants.

Ils sont aussi souvent agriculteurs (sorgho,haricots, gombo, maïs, arachide, citrouilles, ignames et millet) et éleveurs (volailles, porcs, moutons), les femmes Kotokolis vont d'avantage s'occuper de cueillette et de la maison.

Les mariages sont souvent déterminés quand on est enfant, et la société Kotokoli accepte la polygamie, même si la première épouse a un statut supérieur aux autres épouses. C'est le marié qui paie une dot à la famille de la mariée.

Leur religion qu'elle soit musulmane ou chrétienne reste mélangée aux anciennes croyances, et les rites comme le sacrifice d'animaux reste d'actualité.

Langues gours (voltaïques)
Dogon - Moré - Gourmantche
Poème traduit en kotokoli (488 langues)