A fiiraak tu siwaal'iitiib,  Tu habaytu tu daayi kaatu,  Ashshigii, bitkudhay  Shaawti areeyani hook iyaad kaadi
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme bedja, traduction Mahmoud Basbar Adarob

Une traduction du poème d'amour dans la langue bedja des nomades Bedjas du Soudan. Beja, bedàwie, bedawi désignent aussi cette langue afro-asiatique, également parlée par les nomades d'Egypte et d'Erythrée. Ils sont 3.5 millions dans ces trois pays à utiliser cette langue afro-asiatique.

Le Nord du Soudan est le domaine des nomades qui se déplacent vers le nord à la saison des pluies et se retrouvent près des points d'eau au sud en saison sèche. Les Bedjas oscillent entre les sommets, plus humides en saison sèche et les piémonts. La poésie soudanaise a connu trois courants majeurs représentés par trois grands noms: al-Fayturi, chantre de l'homme noir, Tadj al-Sirr Hasan chef de lécole classique et Muhyi al-Din Faris pionnier du symbolisme. Il convient aussi de citer le pessimiste Mustafa Sanad et Nirab al-Charif le poète de l'absurde. La nouvelle fénération des poètes soudanais s'attache aux préoccupations quotidiennes. Le romancier al-Tayib Salih est reconnu comme un écrivain majeur.