Poème d'amour amuzgo

Tsjo̱ꞌjnom

ꞌNdyo njomꞌ nom tsjo̱ꞌjnom

Conuihaꞌ ñꞌom ncoꞌ cuenta ja

Xaⁿjoꞌ catsityuaꞌ, nge banduꞌaꞌ

Conuihaꞌ cuenta ja matsꞌiañꞌeⁿ “candyaꞌñjiha ꞌu”.

Traduit en amuzgo de Guerrero par Hilario Marcelino Coronado Nazario
Ethnolinguiste & coordinateur de l'équipe de traduction NT, membre de l' UNTI
Une de ses traductions pour le gouvernement mexicain, concernant la Covid19
Audio Hilario Marcelino Coronado Nazario
Poème d'amour amuzgo

Qui retraduit en espagnol donne :

Espejo

Tu rostro sobre el espejo

Es palabra hermosa para mí

Pero apresúrate, que se borra

Es para mi último “amo a ti”.

Traduction retro Hilario Marcelino Coronado Nazario
Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Langue amuzgo

Poème d'amour amuzgo, plus précisément amuzgo du sud, en provenance de Huixtepec, Ometepec, Guerrero (autres noms de cette langue et de ses dialectes : amuzgo de Guerrero, amuzgo del sur, amuzgo del norte, amuzgo bajo del este, amuzgo alto del este, amoxco, autonyme : ñomnda, ñomndaa, nomnda, nomndaa, ñonda, jñom’ndaa).

L'amuzgo est une langue tonale (c'est à dire dont la hauteur du ton définit le sens des mots), qui occupe pour certains une branche distincte de la famille des langues otomangues, avec une certaine proximité d'avec les langues mixtèques.

Cette langue est parlée dans son ensemble par environ 35 000 personnes principalement dans l'état de Guerrero au Mexique, et pour ce qui concerne cette variante l'amuzgo du sud (Huixtepec et Xochistlahuaca), aujourd'hui, elle compte peut-être 20 000 locuteurs pour cet ensemble (8 000 pour Huixtepec et 12 000 pour Xochistlahuaca).

Les deux principales, autres variantes, sont l'amuzgo de San Pedro et celui d'Ipalapa; en sachant qu'auparavant l'amuzgo de Huixtepec et celui de Xochistlahuaca étaient considérés comme des variantes.

Les points communs avec les langues mixtèques laisse de nombreuses hypothèses, néanmoins il est certain que ces puissants voisins qui lors de leur expansion les ont fait se déplacer vers les zones qu'ils occupent actuellement, ont impacté leur langue.

L'autonyme de la langue "ñomnda" qui signifie "langue de l'eau", laisse entendre ce que leur tradition orale nous montre de leur histoire, à savoir que leur origine peut-être des îles du Pacifique.

Aujourd'hui, même si on écrit l'amuzgo avec l'alphabet latin et que des médias, radios par exemple, diffusent la diffuse dans des émissions, on doit considérer qu'elle fait partie des langues menacées.

Aussi, il faut vraiment souligner les efforts, et encourager tous ceux comme Hilario Marcelino Coronado Nazario, qui mettent leur énergie au service de leur langue et de leur culture.

Les Amuzgos

Les Amuzgos (autonyme : "Nn'anncue" qui signifie "ceux du milieu") vivent pour la très grande majorité dans l'État de Guerrero au Mexique, et leur centre historique est la ville de Xochistlahuaca.

Leur origine n'est pas connue, certains les font venir du nord avec un groupe mixtèque, d'autres du sud, et leur tradition orale parle d'une origine maritime qui les aurait fait débarquer sur la côte, et rencontrer les Xochis (Xochistlahuaca).

Les Mixtèques puis les Espagnols (Pedro Alvarado) les auront contraints à se déplacer vers une géographie montagneuse plus protectrice.

Ce sont comme lors de toute la conquête, les missionnaires qui en leur apportant le catholicisme, leur apporteront la culture espagnole. Cette conquête espagnole sera pour eux très destructrice, à la fois culturellement, mais aussi du fait du très grand nombre de morts qui en résultera, ainsi que de la confiscation de leurs terres qui en résultera.

Ils sont souvent éleveurs, agriculteurs (maïs), artisans, ainsi que pêcheurs, mais la vie moderne les fait de plus en plus se déplacer vers les grandes villes, vers d'autres lieux pour y travailler, voir même vers les États-Unis.

Poème traduit en amuzgo (488 langues)