'iinim pickis 'ipne-xnes  'ee he'etewisiix ciiqan titmespe  haamtic'nix metu hewlek  laamtay 'iinim sayqica
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme nez-percé, traduction Mary Jane Oatman

Voiçi mon poème traduit en nez-percé, la langue sahaptienne des Nez-Percés, nom donné par les Français au 18ème.

Le Niimi'ipuutímt, tel qu'ils nomment leur langue, est menacé, vu le faible nombre de locuteurs, ils sont moins de 500. Un programme de revitalisation tente de le faire renaitre. Cette traduction de mon poeme d'amour vient de Kamiah en Idaho, la traductrice est Nimíipuu. Les Nez-Percés, vivaient dans une région qui correspondt partiellement aux états d'Idaho, de Washington et d'Orégon. Leur organisation sociale, reposait sur l'association de groupes locaux et l'existence de bandes indépendantes. Ces groupes étaient dirigés par un chef héréditaire, assisté d'un conseil d'anciens et de guerriers, qui pouvaient contester la transmition héréditaire. L'or de leur sous-sol fut fatal à leur culture. Aujourd'hui ils sont environ 3.000 dans des réserves de l'Idaho et de l'état de Washington.