Poème d'amour gros-ventre

Abitáatóóúnóóúhuut’ɔ in ‘aθɔ́ɔ́hɔ́bikíitɔɔnh

Niinááh itáh ɔwɔtɔnɔhɔ́ɔ’

Ɔɔh, ’oouniinɔɔnhoouh ‘iyɔhóu’únɔɔ’ɔ́ɔ́h

Itɔɔsíííh "Asinbiθɔɔtaan’ɔ!"

Retourner
Traduit en gros-ventre par Terry Brockie
Abitáatóóúnóóúhuut’ɔ in ‘aθɔ́ɔ́hɔ́bikíitɔɔnh  Niinááh itáh ɔwɔtɔnɔhɔ́ɔ’  Ɔɔh, ’oouniinɔɔnhoouh ‘iyɔhóu’únɔɔ’ɔ́ɔ́h  Itɔɔsíííh Asinbiθɔɔtaan’ɔ!Retourner
Version originale
Poème la glace

Femme Gros-ventre

J'aime cette traduction du poème d'amour, elle va faire partie je crois de mes préférées, puisque elle est dans une langue éteinte, et il y a en elle tant de poésie! Par contre qu'il est difficile de trouver des informations fiables sur cette langue algonquienne et le peuple qui la parle. Le gros ventre (atsina, a’ananin, ahahnelin, ahe, ananin) et l'arapaho sont deux dialectes d'une langue commune.

Les Gros-Ventres

Les Gros-Ventres sont des indiens algonquins d'Amérique du Nord qu'ont rencontré les Français, qui les ont nommés ainsi, lors de la conquête américaine. Etablis depuis le 17eme s., dans le Montana, l'Alberta (anciennement partie de la Louisiane française) et le Saskatchewan (province du Canada), les Gros-Ventres habitent aujourdh'ui dans les réserves du Montana (2000 personnes) à Fort Belknap. Chaque hivers ils se répartissaient en bandes patrilinéaires pour la chasse, et chaque été, ils se rassemblaient dans des campements circulaires où le travail des peaux constituait leur principale activité.
Langues algonquiennes
Unami -Abenaqui -Cree -Cheyenne -Ojibwe -Arapaho -Mahican
La Glace Copyright © http://pouemes.free.fr