Poème d'amour mahican

Ahtshek kpahpenawussè k'hackai

Neek nonaaptonawáganàn, kakhne onáyo

Psùck gattatáyi káshksò

Né askuakhuck “Ktakhwáhnan” ksè

Traduit en mahican par C. Masthay (linguist, algonquianist)
Lecture audio

Littéralement :

What is you doubled (mirrored) see reflexive thy body/self

Those my good words, very good

But be quick disappears

That last "thee love I" say I.

Poème d'amour mahican

Une autre version

Keyuh nakaishkuh nebiik

Nun ndauptonauwauconnun moci waunehk

Psooq katac eenhuh pootommehteet

Neyuh uthquaukhuk ktuhwhunin honmeweh.

Traduit en mahican par Lion

Littéralement :

Your face in the water

Are my words very good

But hurry or escapes

My last "I love thee" forever.

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Cette squaw Mahican & sa langue

Pour moi c'est vraiment fabuleux de voir mes quelques mots d'amour traduits en mahican. Peut-être que le jour, où nous seront capable de remonter dans le passé, mon poème me sera utile.

Cette très jolie indienne (ne l'appelez jamais squaw), qu'ont rencontré mes ancêtres en Nouvelle Angleterre, était si extraordinaire que 600 ans plus tard, on en parle encore.

Le mahican (mahikan) est une langue algonquienne orientale du nord de la vallée de l'Hudson River, du sud du lac Champlain jusqu'au comté de Greene, et dans le Massachusetts (vallée de Housatonic).

il ne faut pas confondre cette langue qui est celle des tribus Mahican, (appelées Mahicans en 1500-1600 et vivant en Nouvelle Angleterre et Long Island) avec celle des Mohegans. C'est une imprécision dans des études ethnologiques françaises des éthnonyms Algonquiens, confondant cette tribu avec celle des Mohegans du Connecticut, qui a transformé leur nom Mahican en Mohican.

De fait Mahican et Mohegan ce sont deux tribus différentes parlant des langues, certes algonquiennes toutes les deux, mais différentes. Sûrement descendent-ils tous deux des mêmes ancêtres algonquiens, mais le temps et des histoires distinctes en ont fait deux peuples séparés.

Les Mahicans vivaient dans l'actuel New York, dans le sud du Vermont, l'ouest du Massachusetts et au nord-ouest du Connecticut. Les Mohegans, qui eux sont des Pequots vivaient dans le Connecticut.

Le mot Mahican vient du nom qu'ils se donnaient entre eux (Muhhekunneuw, Muh-he-con-ne-ok), qui signifie "ceux des eaux qui ne sont jamais tranquille".

On considère que la langue Mahican s'est éteinte vers 1930, date à laquelle on a recueilli des données auprès des derniers locuteurs.

Les Mahicans

Lors de la rencontre avec les premiers Européens, Schodac, était le lieu ou l'on trouvait le plus grande nombre de wigwams et donc de familles de Mahicans.

En général ils s'installaient aux sommets des collines, et entouraient leur village de palissades. Leur société matrilinéaire pouvait réunir sous leurs wigwams un grand nombre de gens.

Ils étaient, non seulement chasseurs (cerf, dinde, ours), cueilleurs (baies), et pêcheurs, ils pratiquaient aussi un peu la culture sur brûlis des courges, maïs et haricots (une tâche généralement dévolue aux femmes), et étaient de bons artisans pour fabriquer fourrures, poteries et pirogues.

Souvent en guerre contre leurs voisins iroquois les Mohawks, ils excellaient dans le maniements des arcs et des lances. Le chaman et les rituels pour invoquer les esprits et le grand Manitou, étaient au cœur de leur culture.

Comme pour beaucoup d'autres tribus amérindiennes, leur rencontre avec les blancs les décima par les maladies, l'alcool et les armes à feu qui faisaient toujours plus de dégâts lors des conflits.

Poème traduit en mahican (482 langues)