Ne' ne tsya'taa' tsya'tíyú nô u'köya'táyatô' ëhsasnuwë ne' ëwöhtö' u'ki' könuöhkwa' shô.
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme mingo, traduction Thomas McElwain

Poème d'amour La glace, pour le reflet des jolies indiennes des tribus Iroquoises. Traduction du poème en mingo une langue Iroquoise de l'Ohio. Cette langue est en grand danger car il reste très très peu de gens à la parler, fort heureusement quelques spécialistes comme Thomas McElwain s'y intéressent. La langue mingo fait partie du groupe des langues iroquoises du nord et est très proche du seneca, ces deux langues sont mutuellement intercompréhensibles.

Les Iroquois habitaient les vallées du Saint-Laurent, de la Susquehanna, et sur les rives des lacs Erié, Ontario et Huron. Iroquois est un terme algonquin qui signifie "vipère". Les Iroquois eux-même se nommaient "gens de la longue maison". Cette dénomination correspondt à leur organisation en matriclans, et à l'occupation effective de ce type d'habitat par des familles étendues. Les matriclans formaient cinq tribus ou nations (Mohawks, Oneidas, Onondagas, Cayugas, Senecas), soudées en une ligue que rejoignirent les Tuscaoras en 1722. Le grand conseil de la ligue comptait 50 sages ou sachems, soit un par matriclan, en garantissant de la sorte la liberté d'expression des minorités. Ce processus de décision passe pour le système politique le plus élaboré des indiens d'Amérique du Nord. Agriculteurs, pêcheurs et chasseurs de gibier à fourrure, ils ont vécu en paix jusqu'à leur rencontre avec les blancs. Ces derniers les ont fait rentrer en compétition notamment avec les Hurons pour le commerce des fourrures. Alliés des Anglais, puis des Hollandais, ils s'opposèrent dans une guerre de massacres et de harcèlement, aux Français, soutenus par les Hurons.