Poème d'amour nahuatl

Tezcatl

Moxiptli tescaco, quetzali xochicuicatl,

Nicempaqui Nictlacuiloa.

Auh otia isiucalli, ixiptli poliui.

Moxiptli nitlamian “Nimitztlazohtla”.

Retourner
Traduit en nahuatl & voix David Schmidt

Lecture audio
Moxiptli tescaco, quetzali xochicuicatl,  Nicempaqui Nictlacuiloa.  Auh otia isiucalli, ixiptli poliui.  Moxiptli nitlamian “Nimitztlazohtla”.Retourner
Version originale
Poème la glace

Une aztèque & sa langue

Traduction du poème en nahuatl pour une descendante de Tlazolteotl! Elle va chaque matin au lever du jour, prendre à la source du village, cette eau claire dans laquelle elle se mire!

La langue des Nahuas, est la langue des descendants des Aztèques et des Pipils. Cette langue agglutinante et prédicative du Mexique (uto-aztèque), est parlée par 1,5 millions de personnes. Cette langue du groupe nahua est la langue de la littérature aztèque. Un mot très connu vient du nahualt, il s'agit du mot "chocolat", puique le chocolat à pour origine la région mexicaine, même chose pour la tomate. A l'époque de la conquête espagnole la langue aztèque était écrite avec des pictogrammes. Les Espagnols introduisire l'alphabet latin en transcrivant une grande partie de la prose et de la poésie aztèque. Le texte entier des prières à Tlaloc, le dieu de la pluie, comporte environ 200 lignes.

Les Nahuas, les amérindiens les plus nombreux au Mexique, sont les descendants des grandes civilisations Toltèque et Aztèque. Ils ont aussi été appelés Mēxihcatl, origine de Mexique, Mexico, Tenochtitlán étant la capitale de leur empire.

Les Aztèques (Mexicas) fondèrent leur empire au Mexique au 15eme s. Selon la tradition, ce peuple de langue nahualt était originaire d'Aztlan, région dont la localisation est incertaine et où ils se seraient établis au 2eme s. Mille ans plus tard, ils commencèrent à descendre vers le sud du Mexique pour s'installer à Tula, l'ancienne capitale des Toltèques. Au 13eme s ils entrèrent dans la vallée de Mexico pour devenir les mercenaires des puissantes cités états qui y sont installées. C'est vers 1325 qu'ils fondent Tenochtitlán (Mexico). Alliés à deux de leur voisins ils soumettent la région puis entreprennent la conquête des zones extérieures à la vallée. Au 16eme s ils controlent un énorme territoire avec pour apogée le règne de Moctezuma 1er et Axayacalt. Moctezuma 2 le fils de ce dernier sera tué par Cortès. Cuauhtémoc qui organisera la résistance et sera le dernier empereur sera pendu en 1525.

Actuellement, ils se répartissent sur les territoires délimités de part et d'autre par la sierra Madre occidentale et la sierra Madre orientale, plus particulièrement localisés à Mesa Central. La culture sur brulis est à la base de leur économie de subsistance, laquelle, souvent précaire, les contraint à un travail salarié dans les plantations de café. Le tissage et la poterie sont également pratiqués. L'organisation sociopolitique repose sur l'unité villageoise, hiérarchisée en classes, et sur l'existence d'une maison municipale autour de laquelle s'organise la vie communautaire.

Le nahualt ou aztèque classique transcrit en caractères latin dès la conquête, et partiellement déchiffré sous sa forme pictographique, fut le véhicule d'une littérature riche et originale, disparue en raison des destructions massives de manuscripts liées à la conquête. Il ne reste plus un seul document datant d'avant Cortès. Seuls nous restent, des textes transmis par des missionaires espagnols (de Olmos, de Molina, Motolinia, Sahagun), qui au contact des indigènes retranscrivirent les traditions. C'est ainsi que des versions de codex précolombiens ont pu être réalisées.

Les Aztèques traitaient tous les thèmes, rites, religion, mythes, généalogie etc. La poésie (la parole fleurie), était un élément fondamental de l'expression littéraire Aztèque, ils l'enseignait avec la musique et la danse qui pour eux avaient la vertu d'aider à fixer les poèmes dans la mémoire, et seule une mémoire rigoureuse, pouvait permettre de transmettre sans altérations. Garibay les a regroupés par genre, dieu, guerre etc. La prose elle aussi faisait l'objet d'un enseignement spécifique. On l'utilisait pour l'éducation morale des jeunes. La narration historique elle aussi avait une place importante.

1:Organisation & 2:Cortès la conquête

1: A son origine, la société aztèque était égalitaire. Elle se divisait en clans (capulli) sous l'autorité des chefs de famille. Cette organisation sera progressivement modifiée par des écarts se creusant entre nobles et gens du peuple ainsi qu'à cause de l'émmergence de nouveaux groupes, marchands, fonctionnaires, et artisans notamment qui jouissaient de privilèges. Les marchand (pochteca), avaient en charge le commerce avec des zones éloignées de la capitale. Leurs privilèges reposaient sur le fait qu'ils jouaient un rôle d'espions qui fut très utile aux succès guerriers, des Aztèques. Au dessous se trouvait les gens ordinaires (macehualtin), qui étaient soumis au tribut. Plus bas encore on trouvait les paysans et les esclaves. Les paysans travaillaient des terres ne leur appartenant pas. Les esclaves avaient certains droit (posséder des biens, se marier avec quelqu'un de libre).

Tout en haut de la hiérarchie, se trouvait le "tlatoani" qui était à la tête du pouvoir politique, religieux et guerrier. A l'époque de Moctezuma 2, il était si puissant que s'adresser à lui nécessitait tout un cérémonial compliqué. Juste au dessous, une sorte de premier ministre (cihuacoatl), choisi parmis les descendants du premier régent, avait ce pouvoir de régence en cas d'absence du tlatoani. En même temps que le suzerain, étaient élu 4 conseillers qui s'occupaient de l'exécutif. Juste au dessous ils y avait des chefs qui possédaient des terres et constituaient la noblesse. La guerre faisait partie de la civilisation aztèque, elle était un moyen d'accéder aux honneurs et de rentrer au conseil de guerre du suzerain. Les enseignements étaient de deux sortes: celui de l'art de la guerre (telpochcalli), le plus souvent réservé au enfants du peuple, et celui de la prière et des arts réservé aux enfants de noble ascendance.

La religion des Aztèques reposait sur un polythéisme de chaque instant, très pregnant. Les prêtres seuls capables de contrôler les forces invisibles avaient un pouvoir énorme, ils étaient aussi ceux qui avaient le pouvoir de prédire. Les dieux aztèques sont Huitzilopochtli (la guerre), Quetzalcoatl (le civilisateur), Tlaloc (la pluie), Tlazolteotl (la déesse de l'amour). Pour leurs dieux, les Aztèques pratiquaient les sacrifices humains de façon très importante. Les guerres, dans des périodes apaisées, n'avaient comme seules objets, que de faire des prisonniers, les ramener et les sacrifier.

2: Le 21 avril 1519, Cortes, avec dix caravelles, venu de Cuba que les espagnols ont déjà colonisé, débarque sur la côte de l'actuel Mexique (future nouvelle Espagne), il fonde Vera Cruz. S'il débarque avec de la poudre à canon, que les indigènes ne connaissent pas, il ne débarque qu'avec 518 soldats, 16 chevaux et des chiens.

Comme les conquistators, qui l'ont précédés, et ceux qui lui succèderont, ce n'est pas le roi qui les envoie. Leurs expéditions, sont des entreprises individuelles. Si les premiers explorateurs (Christophe Colomb), étaient adoubés par la royauté espagnole, ce n'est pas le cas des conquistadors. Le roi d'Espagne, qui veut asseoir son pouvoir, plutôt que de le laisser aux mains de ses vassaux, enverra même une expédition vers les côtes Mexicaines, à la poursuite de Cortes, pour le faire renoncer à son entreprise jugée illégale.

Quand Cortes débarque, coincé entre le roi d'Espagne et les Aztèques, il fait démanteler ses navires, pour ne plus avoir qu'une solution, réussir. Il divise ses hommes en deux groupes. Le premier reste sur la côte, à attendre cette armée, que le roi envoie contre lui, et avec le second, marche vers Tenochtitlán.

Lors de cette première rencontre avec les Aztèques, Cortes sera sauvé de justesse par deux de ses hommes, et pourra rejoindre l'autre groupe, resté près de la côte pour défaire, les poursuivants espagnols. Quand il revient, avec ses alliés devant Tenochtitlán, les Aztèques ne résistèront à ce siège, que 3 mois. Cortes, pratiquant la politique de la terre brûlée, met la ville à feu, et en ruines. Face à lui, il avait pourtant, des millions d'hommes, un empire, une société complexe, et bien structurée. Et pourtant, en deux ans (1521), l'empire aztèque passe sous domination espagnole.

Les raisons sont multiples:

(1) L'empire Aztèque, avait déjà perdu de sa splendeur, et commencait déjà à devenir décadent. Cet empire fédératif, de trois cités états, qui vivaient sur les tributs des peuples dominés, connaissait de nombreuses dissensions, des dissensions dont Cortès saura tirer profit. Le premier contact indigène de Cortes, sera celui des Tlaxcaltecas, un peuple dominé et rival des Aztèques.

(2) A son contact, et notamment grace à "la Malinche", une des esclaves, que ces derniers lui ont remise, une esclave dévouée, qui fera office de traductrice, il apprendra tout des richesses, des dissensions, et de la structure de l'empire. Une connaissance qui lui permettra, associé aux Totonacas et aux Tlaxcaltecas, de faire s'effondrer comme un château de cartes, cette puissante civilisation.

D'autres raisons importantes, seront aussi son allié:

(3) la variole, qu'apportent avec eux d'Europe les espagnols, une maladie jusque là inconnue des indiens, qui fera des ravages, d'autant plus de ravages, que décimant les indigènes, ceux-ci, y verront des signes divins, négatifs pour eux!.

(4) Outre, un armement différent, et des chevaux, même en très petits nombre, que les Aztèques prenaient pour des dragons, indiens et européens ne font pas la guerre de la même façon. Les Espagnols cherchent à tuer, les Aztèques eux, cherchent à faire des prisonniers, pour de futurs sacrifices humains.

(5) Les Aztèques, vivent de présages, et leurs croyances, les rendent fatalistes. Les espagnols arrivent l'année, où justement ils attendaient, le retour d'un de leurs dieux.

Langue amérindienne centre
Poème zapoteque
La Glace © copyright & Contact: http://pouemes.free.fr