Poème d'amour breton

Ar melezour

Da skeudenn er melezour

Eo ma c'haerañ barzhoneg

Met an hini zo a-dal dezhañ

Eo da garout a ran diwezhañ!

Traduit en breton standard (littéraire) par Armand
Lecture audio Armand
Da skeudenn er melezour  Eo ma c'haerañ barzhoneg  Met an hini zo a-dal dezhañ  Eo da garout a ran diwezhañ!

Autre version

Da skeudenn er melezour

Setu ma c'haerañ barzhoneg

Met hast afo, o teuziñ 'mañ

Ma "da garan" diwezhañ eo

Traduction breton littéraire Gwenael
Version originale
Poème la glace

Bretonne & breton

Bretonne, te voilà traduite en breton et le souvenir est là. La Bretagne et j'en suis mérite mieux que ce qu'on a pu lui donner. Elle m'a appris à aimer les chats, depuis j'en ai toujours un chez moi car j'ai vu qu'eux aussi m'aimaient. Breton ou autre, nous ne sommes que ce que nous sommes... peut-on être un autre que soi même? Les gens ne font que ce qu'ils peuvent... je l'ai appris aussi à mes dépends. Ils ne font que ce qu'ils peuvent, même quand tout est absurde et qu'ils sont lucides. La vie est parfois très cruelle! Ces mots doivent apparaître totalement abscons à ceux qui les lisent, mais la Bretagne à des secrets qu'elle mélange. Cette traduction a le goût du cidre et du granit, dans une mémoire ancrée comme un menhir et qui maintenant s'échappe dans des rêves pleins des chaleurs de danses folkloriques. Alors voilà pour toi dans ton costume traditionel, Ton poème d'amour en breton. Il n'est pas ici en trégorrois, une version plus proche de chez toi, mais dans la version littéraire, basée sur le léonard (région du pays de Léon, bro Leon).

Le breton appartient au groupe brittonique du celtique insulaire. Des émigrants du sud-ouest des îles Britanniques l'ont apporté au 5-6eme s en Armorique. On compte 4 dialectes bretons: léonard (nord-ouest), cornouaillais (sud-ouest), trégorrois (côtes d'Armor) et vannetais (région de Vannes). Le léonard (dialecte du Léon, au nord-ouest de la Basse Bretagne) a été choisi au 19eme pour la langue littéraire. Pendant des siècles, l'utilisation du Breton a été réprimée par le gouvernement français, et il a été interdit de l'enseigner dans les écoles. Un effort récent pour renverser cette tendance a rencontré un certain succès. Un réseau d'écoles offrant un curriculum bilingue a été créé, il compte plus de 3 000 étudiants. Il y a environ 170.000 locuteurs concernés par cette langue celtique.

DA GAROUT A RAN = Je t'aime - BREIZH = Bretagne - AMANN = beurre - BARA = pain - HOLEN = sel - KEUZ / FOURMAJ = fromage - KIG = viande - KRAMPOUEZH = crêpes - PEBR = poivre - PESKED = poisson - SISTR = cidre - SUKR = sucre - DOUR= eau - DEMAT = bonjour - KENAVO = au revoir - TRUGAREZ = merci - VAKANSOÙ MAT = bonnes vacances - YEC’HED MAT ! = à votre santé ! - SALUD TOUT AN DUD ! = Salut tout le monde ! - DEMAT D’AN HOLL ! = Bonjour à tous ! - DONEMAT E BREIZH = Bienvenue en Bretagne - MATAR JEU? = Ça va? - PENAOS ‘MAN KONT ? = Comment ça va ? - MONT ‘RA MAT ! = Ça va bien ! - DISPAR / DREIST ! = Super ! - DERC’HEL DA VONT. = Ça continue. - PETRA EO DA ANV ? = Quel est ton nom ? - ERWAN EO MA ANV. = Je m’appelle Yves. - PIV OUT-TE ? = Qui es-tu ? - UR BANNAC’H ‘PO ? = Vous buvez un coup ? - UR BANNAC’H ‘TO ? = Tu bois un coup ? - O, YA, GANT PLIJADUR ! = Oh, oui, avec plaisir ! - MAR PLIJ. = S’il vous plaît. - PETRA’PO DA EVAN ? = Que voulez-vous boire ? - UR BANNAC’H GWIN = Un peu de vin - UR WERENNAD CHISTR = Un verre de cidre. - UR VOUTAILHAD BIER = Une bouteille de bière - UN TAS AD KAFE = Une tasse de café - YEC’HED MAT ! = À la vôtre ! - KOMZ A RIT BREZHONEG ? = Vous parlez breton ? - BRAV EO AN AMZER = il fait beau - KEN AR C’HENTAN ! = À la prochaine - KENAVO ! = Au revoir ! - KEN AR WECH ALL ! = A une autre fois !

Littérature bretonne

Les 1er grands textes de la littérature de Bretagne "grandes chroniques de Bretagne" d'Alain Bouchart (1450, imp 1518), "chroniques et histoires des Bretons" de Pierre le Baud (1480, imp 1638) sont en prose française. L'aspect le plus vivant de la littérature en langue bretonne est offert à partir du 15eme s avec "les mistères".

La renaissance bretonne date de l'époque romantique (19eme), elle est due surtout à l'influence excercée à partir de 1838 par le Barza-Breiz de Hersart de la Villemarqué, lui-même placé sous le signe d'une réforme orthographique et d'une épuration de la langue, due au grammairien Jean-François Le Gonidec (1775-1838). Les premières oeuvres originales sont essentiellement poétiques (Annhel, Brizeux), voir d'inspiration religieuse (Joubiouz, Wilhou, Arbouled) ou épique (Souetr), mais c'est le prêtre L Inisan qui est l'auteur du 1er roman historique "la bataille de Kergidu".

A la fin 19eme, sous l'impulsion de spécialistes de la langue (Loth, Vallée, Ernault) et de la culture celtique (Mevem, Mordiern), il y a l'amorce d'un nouveau courant poétique avec Bertou, Jaffrenou, Garreg, Kadoret, Abgrall, que domine Calloc'h (Ar en Deulin). Le Moal transcrit les contes trégorrois, Malmanche se consacre au théatre. Au 20eme tous les genres sont cultivés, la poésie lyrique avec Maodez Glanndour et Youenn Drezen. Plus tard les poètes comme Per Denez ou Paol Keineg chanteront dans leurs poèmes, la Bretagne, sa culture et ses difficultés économiques. Pierre Jakez Hélias trouvera une résonnance nationale avec ses récits autobiographiques et ethnologiques.

La Glace © Copyright & Contact: Richard Bellon

http://pouemes.free.fr/traduction-region/poeme-breton.htm

Poème traduit en breton (465 traductions)
counttotal