Da skeudenn er melezour Setu ma c'haerañ barzhoneg Met hast afo, o teuziñ 'mañ Ma “da garan” diwezhañ eo!
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme breton, traduction Gwenael

Ma bretonne, j'ai traduit pour toi ce poème en breton pour me souvenir, dire et répeter ta beauté. Tu méritais mieux que ce que j'ai pu te donner. Avec toi j'ai appris à aimer les chats, ils m'aiment eux aussi, j'en ai toujours un chez moi. J'aurais aimé pouvoir être autre, mais peut-on être un autre que soi même? Je l'ai appris aussi à mes dépends, les gens ne font que ce qu'ils peuvent, même quand ils sont lucides. C'est la vie qui est parfois cruelle, mais elle a aussi sa grandeur. Te connaitre en est une, j'ai mis ce verbe au présent car le verbe aimer n'a qu'un seul temps pour ses deux genres.

Le breton appartient au groupe brittonique du celtique insulaire. Des émigrants du sud-ouest des iles Britanniques l'ont apporté au 5-6eme s. en Armorique. On compte 4 dialectes bretons, le léonard a été choisi au 19eme pour la langue littéraire. La renaissance bretonne date de l'époque romantique (19eme), les premières oeuvres originales sont essentiellement poétiques (Annhel, Brizeux). A la fin 19eme apparait un nouveau courant poétique avec Bertou, Jaffrenou, Garreg, Kadoret, Abgrall, que domine Calloc'h (Ar en Deulin). Au 20eme tous les genres sont cultivés, la poésie lyrique avec Maodez Glanndour et Youenn Drezen. Plus tard les poètes comme Per Denez ou Paol Keineg chanteront dans leurs poèmes, la Bretagne, sa culture et ses difficultés économiques. Il y a environ 170.000 locuteurs pour cette langue celtique. Elle a le gout du cidre et du granit, la chaleur des danses folkloriques. Voilà pour toi dans ton costume traditionel, ton poème d'amour breton.