Is e d’fhaileas anns an sgàthan An duan as brèagha agam Ach greas ort, tha e a’ falbh Is e sin mo “tha gaol agam ort” deireannach.
Pause animation La Glace Copyright ©
Poeme gaélique d'Ecosse, traduction Rónán

Poème d'amour en gaélique d'Ecosse (écossais) une langue celtique d'Ecosse. Poème reflet d'une femme fantôme, dans un château hanté ou au milieu des lochs dans les vallées. Elle est écossaise comme son tissu et pique comme son emblème le chardon, et fait partie des 90.000 Ecossais qui comprendront mes 4 petites lignes traduites dans ce gaélique. L'écossais est un dialecte issu de l'irlandais qui a été introduit en Ecosse au 5eme s., où il a supplanté la langue des Pictes. Son évolution l'a amené au 16eme siècle à son indépendance. Autrefois parlé dans les Highlands et les Hébrides, il n'est plus guère parlé aujourd'hui que dans certaines "western isles", mais il reste enseigné et diffusé. La littérature écossaise ancienne est commune à l'Irlande, les plus anciens textes du 16eme sont une anthologie de poèmes anciens. Au 17-18eme de nombreux poètes écossais fournissent une littérature abondante, le plus connu est Duncan Maclntyre. En 1760 James Macpherson publie en anglais des poèmes qu'il attribue à Ossian un barde écossais du 3eme.. Ces poèmes ossianiques eurent du succès dans toute l'Europe. De nos jour malgré le déclin de la langue parlée, la poésie écossaise a connu une brillante renaissance avec par exemple le poète écossais Sorley Maclean.