Zure irudia ispiluan  Nire olerkirik ederrena da  Baina arin ibili, desagertzen da  Nire azken “maite zaitut” da.
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme basque, traduction Gilen & Idoia Aretxa

Lecture audio Larraitz Antzizar
Ce poème d'amour basque est ton souvenir, tu joues avec le coeur des hommes comme à la pelotte. On compte 1 million de bascophones à parler cette langue isolée. Rappelle toi le poème basque de cette traduction, c'est un je t'aime particulier, n'oublies jamais d'aimer.

La langue basque, est absoluement isolée. Le premier texte littéraire en basque remonte au 16eme s., mais ce peuple chantant a créé une riche littérature orale. Les poètes improvisateurs (bertsolari), en sont certainement à l'origine. Xempelar bertsolari fameux du 19eme, n'avait pas peur de défier le poète Iparraguirre. Au 20eme s., le sentiment nationaliste favorise l'éclosion de nouveaux talents tel le poète Basarri, mais aussi Uztapide plus classique et Xalbador plus austère. La chanson reste privilégiée dans la littérature orale basque, la chanson de Bereterretxe est d'une qualité littéraire indéniable. Pour la littérature écrite les deux poèmes sur l'Euskara d'un poète moraliste illustrent particulièrement la défense de la langue basque. Le romantisme du 18eme laisse des traces palpables à travers deux poètes, Topet-Etchahun, qui chante ses infortunes dans ses poèmes et José Maria de Iparraguirre qui exalte la fibre patriotique. Des concours poétiques se développent, ainsi naissent des talents nouveaux tel Oxobi, Lauaxeta, Lizardi, Orixe qui portent la poésie vers des sommets jamais atteints. Après la deuxième guere mondiale, les poèmes classiques d'Iratzeder, d'Aresti et de Lete s'interrogent anxieusement.