L' mirouér

Ton·n imaj a taï den l' mirouér

De vraï, s'é mon pu béw poèm

Mé hâtt taï don, le vla qhi s defaç

S'é mon dèrniér "j t'em"

Retourner
Traduit en galo par Bèrtran et Jessica Chubri gallo
Ton·n imaj a taï den l' mirouér  De vraï, s'é mon pu béw poèm  Mé hâtt taï don, le vla qhi s defaç  S'é mon dèrniér j t'emRetourner
Version originale
La glace

Elle la nantaise

Poème d'amour traduit en gallo par L'association chubri gallo. Elle, elle est Nantaise et chaque été, elle met sa jolie robe bleue, et déambule en ville, en passant et repassant devant sa boutique préférée... On y vend des livres, elle est une grande lectrice.

Langue gallo

Le gallo est l’une des deux langues régionales de la Bretagne avec le breton. C’est une langue romane du groupe des langues d’oïl, héritière de la période gallo-romaine. L’explication courante du mot gallo renvoie à un emprunt au breton, le radical gall signifiant «étranger» ou «français». Léon Fleuriot, linguiste et historien français, donne indirectement une autre piste. Il signale que les Gaulois, les Galates, étaient désignés par l’hypocoristique Gallos. La forme latinisée gallus a donné Gaulois. L’aire linguistique du gallo occupe les 2/3 Est de la Bretagne (Haute-Bretagne). A l’Ouest, cette zone est délimitée par la ligne Nord-Sud Plouha (22) - Damgan (56). La limite Est correspond aux frontières administratives de l’Ille-et-Vilaine et de la Loire-Atlantique. Plus de 200 000 personnes parleraient le gallo (selon une étude menée par Bretagne Culture Diversité en 2014). Riche d’une tradition orale, la Haute-Bretagne, a intéressé des collecteurs dès la fin du XIXème siècle. Citons Paul Sébillot, Adolphe Orain ou bien encore Paul Féval. Le mouvement des années 70 va donner un regain d’intérêt pour la langue. Des associations vont se multiplier ainsi que des événements valorisant la langue et la culture de Haute-Bretagne. Dans les années 90, les publications vont croître, le gallo s’écrit. Peuvent être cités comme écrivains «célèbres» de Haute-Bretagne : André Bienvenüe, André Le Coq, Patrick Deriano ou encore Ernestine Lorant. Des concours d’écritures fleurissent par ailleurs. De nos jours, il existe toujours un dynamisme associatif. Depuis les années 2000, la prise en compte par les institutions progresse. Le gallo jouit d’une reconnaissance officielle en Bretagne par le Conseil régional de Bretagne depuis 2004, tout comme le Breton. La signalétique en gallo des noms de commune se développe. Les collectivités et les entreprises s’engagent pour plus de visibilité dans l’espace public en signant la Charte «du Galo dam Yan dam Vèr». Les Nantais et les Rennais sont des Gallos. La Bretagne connait donc deux langues, le breton et le gallo, tous deux constitués de diverses variantes. Le breton est la langue des celtes insulaires, venus de Grande Bretagne, pour s'implanter dans la partie ouest de la Bretagne, comme renforts aux armées romaines jusqu'à l'époque des invasions anglo-saxonnes. Le gallo est la langue d'origine latine des gens des Côtes d'Armor, d'Ile et Vilaine et de Loire-Atlantique, qui viendront former la Bretagne avec ceux de langue bretonne en 851 après la victoire des armées bretonnes à Jengland. Les limites des parlers breton et gallo ont fluctuées suivant les époques, le breton se diffusant vers l'est, puis le gallo le repoussant vers l'ouest.
Langue d'oil
Picard
Page d'accueil - Poèmes Langues Régionales
La Glace Copyright © http://pouemes.free.fr