Poème d'amour khoekhoegowab

Sa isîba mûsen ù-das !ná;

Ge ti ixa gare tsanasa;

Ae xawe !naîbe gô a gȃ;

Nes ge ti Iûi-ni mîs "nam si ta ge ȃ"

Retourner
Traduit en khoekhoe par Ferdrika Nanus

Lecture audio Salina Naobes & Qwendoline Conzetha Khamuses
Sa isîba mûsen ù-das !ná;  Ge ti ixa gare tsanasa;  Ae xawe !naîbe gô a gȃ;  Nes ge ti Iûi-ni mîs nam si ta ge ȃRetourner
Version originale
Poème la glace

Femme Hottentot et clics

Traduction de mon petit poème en khoekhoegowab (khoekhoe, hottentot, nama, khoïkhoï, damara). Cette langue khoe à clic est une des langues nationales de Namibie. C'est une langue khoi du groupe des langues khoisans. Le clic des langues à clic comme celle ci est considéré comme la plus ancienne manière de communication orale de l'humanité. Mon petit poème valait bien un clic, et je remercie les deux Namibiennes qui se sont prêtées au jeu de l'audio.

Les sons cliqués sont caractéristiques des langues khoisan, certaines en présentent jusqu'à 80 différents. Si dans de nombreuses langues, ils sont utilisés en tant qu'interjection ou facteur de désapprobation, en khoisan, ils sont utilisés comme des sons ordinaires, avec une fonction équivalente aux autres consonnes qui composent les mots.

Le clic est une consonne occlusive ingressive et dont l'émission se caractérise par une double occlusion dans le conduit vocal. La première occlusion est formée soit par les lèvres (labiale), soit par le contact établi entre la langue et les dents ou le palais; la seconde occlusion est rélisé par l'élévation de la langue vers le voile du palais. La détente articulatoire qui succède à la raréfaction de l'air se produisant entre les deux occlusions, engendre un bruit de claquement caractéristique. Ce clic est le seul son au monde, à être produit, non par un air intérieur exhalé, mais par un air extérieur aspiré. il existe aussi dans cette langue des clics phonologiques, dont le bilabial (bruit du baiser).

En dehors du sud de l'Afrique, il n'existait qu'une seule autre langue à clics, le damin, une langue inventée du Nord de l'Australie. Le nama lui, est la seule langue du groupe khoisan à avoir une expression écrite. Il y a environ 200,000 locuteurs pour cette langue soit deux fois plus que pour n'importe quelle autre langue khoisan.

Les Hottentots

Les Hottentots ou Khoi-Khois sont une ethnie d'Afrique du Sud et du sud ouest, refoulés ou exterminés par les Bantous au 18em. Ils sont nomades et vivent de l'élevage (boeuf, mouton, chèvre), de la chasse et de la cueillette. Organisés en clans exogames à résidence patrilocale, ils sont gouvernés par un conseil des autorités claniques. L'eau si précieuse dans leur région, joue un rôle important dans les rites qui scandent les cultes rendus au dieu créateur et à celui du mal.

La Namibie doit son nom au desert qui borde sa frange littorale. On trouve en Namibie une douzaine de groupes ethniques et une minorité blanche d'origine germanique. Les Damaras ne représentent que 7.5% de sa population. Contrairement aux apparences, bien que très noirs de peau, les Damas ou Damaras n'appartiennent pas à la race bantoue, mais au groupe Khoisan. Existant uniquement au Sud-Ouest Africain, ils se nomment eux-même !Nu-Khoin et les Namas les appellent Damans, deux termes signifiant noirs. Parfois, les Namas les qualifient aussi de Chou-Daman, c'est à dire: "sales noirs".

Leur origine est assez mal connue mais ont pense qu'ils seraient arrivés comme esclaves des Namas. Le remplacement de leur propre langue par celle des Namas plaiderait en faveur de cette explication. Par contre, leur connaissance des métaux, qui en fit les premiers mineurs de la région, inciterait à envisager une migration autonome. Les Namas et les Hereros quand ils arrivèrent, les obligèrent à s'exiler vers les hauts plateaux. Ce n'est qu'à l'arrivée des Européens qu'ils les quittèrent. Les Namas ne sont que la branche Namibienne des Khoi, qui erraient déjà à la pointe de l'Afrique, lorsque les blancs accostèrent au 15eme s.

Au 18eme et 19eme s, ils émigrèrent de l'autre côté du fleuve Orange (Gariep). Entre eux ils s'appellent Khoi-Khoin, physiquement et linguistiquement ils sont prochent des Bushmen, mais leur structure sociale est plus élaborée. Leur mode de subsistance, l'élevage, les poussa à anéantir ou mettre en esclavage Bushmen et Damas qui chassaient leurs troupeaux. A l'arrivée des Bantous, ils furent eux-même décimés.

Autres langues à clics
Zoulou - Xhosa
La Glace © copyright & Contact: http://pouemes.free.fr