Poème d'amour sindebele

Hisibuko

Umufanikiso wako hisibuko sami

Hibuhle wesaga lami

Yenza masinya kuyanyamalala

Yikugcina kwami ukuti ngiyakutanda!

Traduit en sindébélé par Emma
Poème d'amour sindebele

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Une Matabélé et sindebele

La traduction de mon petit poème d'amour en ndébélé du Zimbabwe (sindebele, sinrevele, ndébélé du nord, isinde'bele, ndebele, northern ndebele, zimbabwean ndebele, tabele, tebele), et du Bostwana, pour tenter de séduire l'une des filles Matebeles du Zimbabwe.

J'espère qu'un jour, elle "tombera" dessus, j'ai dit "tombera", car je voudrais tant l'attraper, pour la serrer dans mes bras.

Ce petit poème ndébélé du nord est à l'odeur de la savane africaine, un mystérieux mirage pour nous occidentaux, un mystérieux mirage que seuls les africains dominent.

Cette langue nguni, est l'une des 16 langues officielles du Zimbabwe. Le sindebele, est voisin du zoulou puisque les Matabélés (Ndébélés du Zimbabwe), sont à l'origine les descendants de Zoulous et leur langue est l'une des rares langue à clics.

Si la culture et la langue des Ndebeles du sud et du nord ont des similitudes, elles sont néanmoins différentes. La langue des Ndébélés du nord à été au contact de celle des Kalangas, Shonas, Sothos, Vendas.

La tradition orale est importante chez les Ndebeles, elle est sous forme de chansons, de berceuses, de contes et de poésies qui sont le résultat de cette hybridation entre différents peuples.

Cette poésie portée par les griots louait les puissants, le roi, et ces louanges à travers eux étaient pour toute la communauté.

A la fin du XIXe siècle, le Zimbabwe est colonisé par les Anglais et les Ndebeles avec leur langue et leur culture commencent à être influencée celles des Européens qui deviennent dominante. Pour ne parler que de la langue, aujourd'hui, l'anglais reste encore plus prestigieux et reste une la langue de première intention dans bon nombre de domaines.

Les Matabélés

Au XIXe siècle, un groupe de Zoulous se sépara du reste du groupe, pour aller vers le nord, le Zimbabwe actuel et y fonder un état indépendant.

Leur roi et leur capitale étaient respectivement Lobengula et Bulawayo. Au final les Matébélés sont un melting pot de plusieurs ethnies qui se sont mélangées avec le groupe Zoulou originel.

Mzilikazi, roi des Ndebeles (un groupe d'origine Nguni), fils de Matshobana a fui le royaume de Ndwandwe dont le roi était Zwide pour se réfugier dans le royaume Zoulou dont le roi était Tshaka. Il est ensuite parti pour s'installer dans le Transvaal, en intégrant dans son groupe des Sothos et de Tswanas.

Ce groupe Ndebele est ensuite entré dans le Zimbabwe actuel dans le Matabeleland, en continuant d'incorporer les nouvelles populations rencontrées (Sotho, Venda, Kalanga, Shona, Tonga, Nambya).

Le peuple Ndebele du Zimbabwe, finalement, formé est un conglomérat de divers groupes de cultures et de langues différentes, avec au départ les Ngunis et un nombre important de Kalangas qui étaient présents au Zimbabwe.

Langues voisines
Zoulou - Ndebele - Swati - Poème xhosa
Poème traduit en sindebele (482 langues)