Embon No E Eyidza Edi Estie A Manga ye Vèvè Tinga kaka Ye Tadia Edi Ngui Dingui Non A Manga Ya Tsoga
Pause animation  La Glace Copyright ©
Poeme makoua, traduction Nelly Okemba

Poème d'amour makoua (basaá) en traduction pour la plus jolie des congolaises. C'est dans la langue bantoue mboshi des Makouas de la République du Congo, et du nord du Mozambique, qu'est ce poème akwa (akva)!

Dès le 10eme s. il existe un important commerce de l'ivoire et peut-être de l'or au Mozambique. Les rois étaient les organisateurs de ce commerce. La découverte à Manekweni du site d'une capitale bâtie de pierres atteste de la présence dans les terres basses du centre du pays, du civilisation comparable à celle de Zimbabwe. Le pays est déjà prospère lorsqu'arrivent les Portugais. Au cours du 17eme s. la suprématie du Monomotapa s'estompe: Le royaume Barwe émerge; et, surtout, le Butwa, sur le plateau Rhodésien devient une menace sérieuse. En 1864 son roi bat le Monomotapa et s'assure la suprématie de tout le plateau du Zimbabwe, et de la zone productrice d'or. Les Portugais déplacent alors leurs installations au nord du Zambèze. Il faudra attendre 1975 pour que l'indépendance du pays soit proclamée. Makoua, fait aussi référence à la ville et au district du même nom en République du Congo, c'est aussi par là que l'on trouvera ceux qui parlent cette langue.