Poème d'amour masaï

Mwa into tolakira

Ninye enkatini ai sidai

Naa, kesioyo aimin

Ninye nrsiadi "kaanyor"

Traduit en masai par Peter Kibaki Oletimorit
Lecture audio Peter Kibaki Oletimorit
Poème d'amour masaï

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Le masaï et les Masais

Poème d'amour masaï (maa, massaï, maasai, masaï, arusha, moitanik, keekonyokie, matapo, kimaasai, parakuyo, kisonko, loitai, wuasinkishu, baraguyu, kore, siria, damat, il-arusha, kaputiei, purko, iloodokilani, kwavi, laitokitok, lumbwa, arusa, l-arusha), la langue du peuple Masaï, essentiellement en Tanzanie et au Kenya entre Oloitoktok à l'est et Ntimaru à l'ouest.

Cet idiome compte plusieurs variantes et moins d'1 million de locuteurs.

Je suis très heureux d'avoir enfin cette traduction, car voilà un peuple qui a une forte résonance dans notre inconscient. Les Européens en les rencontrant ont été frappé par les qualités guerrières des hommes et la beauté de leurs femmes.

Les Masais ou Massais sont une population, nilotique située de part et d'autre du Kenya et de la Tanzanie. Exclusivement pasteurs nomades et guerriers, les Masais ont été circonscrits dans des réserves dès le début du XXe siècle, et ont conservé la famille comme unité économique de base. Aujourd'hui ont les divise en deux groupes, ceux du nord et ceux du sud, eux-même divisés en différents clans.

La tradition place leur berceau d'origine dans le nord du lac Turkana (basse vallée du Nil). À l'origine, dès le 1er millénaire et surtout à partir du XVe siècle, ces Nilotiques (venus d'autour du Nil), se déplacèrent, vers le sud en pillant les troupeaux qu'ils rencontrent et en intégrant les populations Couchites (gens de la Corne de l'Afrique) qu'ils rencontrent, pour former ce peuple de guerriers pastoralistes les Maasais.

Ils seront à leur apogée vers 1850, et petit à petit après leur rencontre avec les Européens se verront attribuer des zones de pâture bien plus réduites que l'immense territoire sur lequel ils circulaient.

Les Masaïs sont organisés de manière patriarcale, et les plus âgés sont ceux que l'on doit écouter. Leur tradition orale transmise par les aînés fait perdurer une culture déjà bien érodée par celle des Européens ... cette culture reste empreinte de magie, chamanisme, prophétie et sacrifices à Enkai et bien sûr de nombreuses fêtes et cérémonies pendant lesquelles sont racontés les légendes de la communauté.

Il semble aussi que traditionnellement leurs morts ne soient pas enterrés, mais laissés au charognards.

La société Masai traditionnelle étaient divisés en classe d'âge, la circoncision marquant l'entrée dans la classe des guerriers. Ce système de classes d'âge, caractéristique des Nilotiques, est de type linéaire, et a pour principale fonction de former des guerriers au combat et à la discipline.

Ils étaient divisés en tribus comportant leur propre compagnie de guerriers, localisées dans un district, placées sous l'égide d'un chef de guerre élu et révocable, qui organisait des raids contre les autres tribus Masais ou les sociétés voisines en vue de capturer du bétail. Les Masais se répartissaient en clans totémiques patrilinéaires.

Le bétail occupaient une place essentielle dans leur existence, tant économique que religieuse. La richesse d'un homme chez les Masais se mesurait en nombre de tête de bétail, et l'héritage du bétail s'effectuait en ligne agnatique, et la compensation matrimoniale était payée en tête de bétails.

Langues nilotiques
Poème acholi - Poème nandi
Poème traduit en masai (491 langues)