Poème d'amour lali

Bousssou ba yé gna liwwouende

Koua mé manda mama boué

Samawouassa kini sa iface

Yi ili kia mbisi mé na toono yé

Traduit en lali par Erline Sognia giully colombe
Poème d'amour lali

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Le lali et les Batékés

Poésie traduite en lali (ibali teke, kiteke, laali, eastern teke, mosieno, teo, ambali, teke-ibali, esingee, ibali, ngee, tio, bali, tyo), une langue bantoue, du groupe Téké, parlée en République démocratique du Congo, au Gabon et au Congo-Brazzaville.

Ce poème d'amour africain, est pour l'amour d'une fille Tio dont la langue bantoue est l'une des 12 langues teke recensées. Elle est parlée par environ 250 000 personnes.

Parmi la presque vingtaine de dialectes tékés on trouve le lali (rive droite du grand fleuve Congo). Pour en citer quelques autres : ilaali, koukouya, engungwel, inzinzyu, etsyee, ifuumu, iyaa, iboô, tsaayi, tee, ityoo, iwuumu, keteye.

Les Tekes (Lali, Tégué, Obamba, Koukouya, Tswar, Foumou, Tsaayi, Ndzinzali, Ngoungoulou, Nguengué, Mfinou, Tié, Ndzikou, Houm ou Woum, Aboma, Akaniki) seraient venus du Nord-Ouest (du sud-ouest du Tchad), et dès le VIIe siècle, fondèrent un royaume qui s’étendait sur les actuels Gabon et RDC; un royaume créé donc bien avant le grand royaume de leurs voisins les Kongos. Ces derniers surtout à partir du XVIIIe siècle les chassèrent vers le Nord ou les absorbèrent.

Ils sont donc après les les pygmées (Swa), dans la forêt équatoriale, les premiers habitants du Congo.

Chez les Tékés, outre les rois, les reines jouissaient d'un pouvoir important. Les reines Tékés étaient détentrices du sacré et la puissance de leur magie était connu de tous.

Les Batékés sont célèbres pour leur masques en bois traditionnels peints de couleurs sombres.

Ils étaient agriculteurs pour la plus part, les hommes chassaient et pêchaient, tandis que les femmes accomplissaient la majorité des tâches agricoles.

Matrilinéaires et patrilocaux, ils étaient, groupés dans des villages qui s'étiraient le long d'une piste. Autonomes politiquement et soumis à l'autorité d'un conseil d'anciens, celui-ci était constitué des aînés de chaque lignage.

Poème traduit en lali (491 langues)