Poème d'amour sesotho

Seipone

Sa hao seriti ka seiponeng saka

Ke thothokiso yeo ke e ratang ka ho fetisisa

Feela, le ha e e nyamelle

Ke yaka ya ho qetela "keya o rata"

Traduit en sesotho par Caroline Brown
Poème d'amour sesotho

Recueil de poésie "La Glace"
Version originale
Poème la glace

Le sesotho

Poème d'amour (lerato thothokiso) traduit en sesotho (sotho du sud, taung, suto, souto, suthu, southern sotho, sisutho), langue nationale du Lesotho avec l'anglais, et une langue importante en Afrique du Sud.

Que mes mots en sotho (sesotho) aillent toucher le cœur de la plus jolie femme de la tribu.

Le sesotho est une langue bantoue nigero-congolaise sotho tswana du sud de l'Afrique parlée par 5 millions d'Africains.

Bien que l'anglais soit une langue importante au Lesotho le sesotho est enseigné à l'école primaire, puis étudié dans le secondaire et dans les études universitaires.

On possède une importante littérature en sesotho que les missionnaires ont commencé à écrire il y a 200 ans.

La famille nigero-congolaise compte plus de 900 langues et 200 millions de locuteurs. Comme le sesotho la moitié de ces langues appartiennent au sous groupe bantou. Ce nom bantou leur a été attribué car c'est un mot que l'on retrouve dans la plus part de ces langues.

Les Sothos

Le Lesotho est un pays du sud de l'Afrique encerclé par l'Afrique du Sud.

L'implantation des ethnies parlant le sesotho date au moins de 500 ans après JC, et leur région d'origine, serait bien plus au nord, vers le centre de l'Afrique.

À l'origine les Basothos sont issus de la réunion de plusieurs groupes de Sotho du sud au XIXe siècle, à l'époque du roi Moshoeshoe. Au Lesotho ils ont intégré les Ngunis qui ont pris leur langue.

Les Sothos ou Bassoutos (Basothos) comme de nombreux groupes en Afrique, expriment leurs traditions et leur culture à travers la danse et le chant.

Les Sothos du nord s'appellent les Pedis, ils sont rattachés aux bantous méridionaux.

Agriculteurs et éléveurs, les Bassoutos vivent en petits hameaux (kraals). Patrilinéaires et patrilocaux, ils étaient intégrés dans un état autrefois conquérant et stratifié en classes sociales.

Poème traduit en sesotho (488 langues)